Alopécie, tempes abîmées… Voici les solutions!

L’alopécie n’est plus une fatalité. Il existe des solutions plus ou moins coûteuses, mais de vraies solutions. Alors lisez!

4 commentaires

Qu’est-ce que l’alopécie?
Alopécie est un terme d’origine grec qui désigne une chute de cheveux ou de poil anormalement élevée.
Originellement, comme le dit notre cher Wikipédia, ce terme fait le parallèle avec la chute de poil drastique que subit le renard chaque année en hiver.
Voilà pour la définition et la petite anecdote.

Quand tout va bien, un homme perd en moyenne 100 cheveux par jour, tandis qu’une femme perd en moyenne 50 par jour. Ce ne sont que des moyennes!

On parle donc d’alopécie chez l’homme ou chez la femme quand ces derniers perdent beaucoup plus que ce que ces moyennes indiquent et quand cela devient visible; c’est-à-dire quand le crâne devient partiellement visible ou est totalement à nue (=pelade)

Les causes et les solutions
Il existe différentes sortes d’alopécie et donc différentes causes… et, vous l’aurez deviné pour la suite, différentes solutions.

Je rappelle que je ne suis pas médecin.
Ce qui suit est le fruit de mon expérience et de mes différentes lectures.
Cet article va vous aider à identifier les causes de votre chute de cheveux et vous donner un début de réponse quant à la solution à apporter.
Néanmoins, dans tous les cas, il est indispensable de consulter un médecin dermatologue pour confirmer votre intuition et pour avoir une solution médicalisée.

 

A- Alopécie androgénétique (parfois dite androgénique)

Je parlerai essentiellement de la femme.

Mais sachez qu’une des premières causes d’alopécie chez l’homme est hormonale.
Et chez l’homme cette alopécie est notoirement connue sous le nom de calvitie.

C’est plus rare que chez l’homme, mais la femme peut aussi connaitre ce type d’alopécie, c’est à dire une chute de cheveux due à un changement hormonal prévu génétiquement.
Cela ne prend pas la forme d’un dégarnissement type tête de moine comme chez l’homme mais la perte de cheveux est assez diffuse sur l’ensemble du crâne qui devient peu à peu apparent.

Solution: Malheureusement, il n’y a rien que vous puissiez faire pour empêcher cette chute de cheveux. Sans doute que dans un futur proche, il sera possible de modifier directement vos gènes pour empêcher cette chute de cheveux prédéterminée génétiquement; mais en attendant cela, la seule solution qu’il vous reste est la greffe capillaire, une fois que la chute de cheveux est stabilisée.

 

B- Alopécie dû à un changement hormonal

Alopécie androgénétique
Alopécie hormonale

Cela ressemble à une alopécie androgénétique sauf ce que n’est pas inscrit dans les gènes.
C’est une alopécie qui survient suite à un changement dans la vie qui affecte les hormones et conduit à une chute de cheveux conséquente.
Et là, les causes sont multiples: stress, maladie, changement de pilule, traitements médicamentaux hormonaux, ménopause, accouchement… etc.

Si vous avez ce type d’alopécie, rechercher dans votre mémoire durant les 2 derniers années, pour savoir quel changement de vie a pu conduire à cette alopécie.

En général, tout revient dans l’ordre puisque ce sont des changements temporaires et le corps s’équilibre seul.
Parfois cela peut durer dans le temps. C’est le cas de chute de cheveux post-partum qui peut mettre jusqu’à 1 an voire plus pour disparaître et revenir à une situation d’avant grossesse.

Mais d’autres fois, le corps a du mal à revenir seul à la normal. Il a donc besoin d’un petit coup de pouce extérieur.

Solution: La patience!
En général, le temps fait bien les choses et tout s’arrange tout seul.
Mais voilà, nous sommes souvent pressés de voir les choses s’arranger. Ainsi, on peut avoir recours à un dermatologue qui nous guidera dans la démarche à suivre pour accélérer le processus de repousse capillaire ou dans un premier temps, limiter la perte de cheveux.

Mes conseils en attendant le rendez-vous chez le dermatologue: lisez plus loin le point E-4 (dans Alopécie de traction)

 

C- Alopécie dûe à l’alimentation
Qu’on se le dise, cette forme d’alopécie est assez rare surtout dans le monde occidentale.
Car avoir une alopécie de ce type signifierait que vous êtes totalement dénutrie.
Cela peut être le cas lors de certaines maladies comme l’anorexie par exemple où les carences alimentaires sont importantes.
Je mets en avant ce type d’alopécie car certaines pensent qu’il suffit d’avaler des comprimés pour avoir les cheveux qui poussent. Ce qui est faux. Si nous n’avez pas de grandes carences alimentaires, les comprimés ne vont pas tout faire. Ils donneront parfois un petit coup de pouce mais cela s’arrêtent là.
Alors, à moins d’être anorexique par exemple, ne cherchez pas la cause de votre alopécie dans l’alimentation principalement.

Solution: Consulter un médecin pour rééquilibrer l’alimentation.

 

D- Autres alopécies non cicatricielles

On parle d’alopécie non cicatricielle quand le bulbe est toujours là: le cheveux est tombé et le bulbe s’est mis en phase de repos mais il est toujours là.
Vous comprenez bien que c’est le meilleur des cas. Car tant qu’il y a le bulbe, il y a de l’espoir.
Eliminez les causes, vous élimerez les conséquences et vos cheveux repousseront. C’est (presque) aussi simple que cela.

Dans les causes autres alopécies cicatricielles, il y a:

  • les chocs émotionnels (grand stress sur une période courte) qui peuvent vous faire perdre vos cheveux et parfois des mois après. Cela peut même conduire à des pelades (absence totale de poil ou de cheveux) sur tout ou partie du corps.
  • les expositions à des manières dangereuses. Mais en général, ces expositions son connues et maitrisé notamment dans le traitement du cancer.
  • des champignons peuvent s’installer par plaques sur le cuir chevelu entrainant ainsi la chute des cheveux et empêchant le cheveux de repousser…

Il existe une multitudes de causes mais les principales sont là.

Solution: Consultez un médecin.
Eliminez les causes, vous élimerez les conséquences et vos cheveux repousseront. C’est (presque) aussi simple que cela.

 

E- Alopécie de traction

Alopécie de traction
Alopécie de traction
Alopécie frontale
Alopécie temporale


J’ai gardé ce type d’alopécie pour la fin car il est très connu dans la sphère afro-antillaise.

C’est tout simplement la chute de cheveux temporaire ou définitive dûe aux tensions/tractions répétées sur les cheveux aux niveaux des tempes généralement.

Mais il ne faut surtout pas croire que ce n’est réservé qu’aux femmes noires.
Il fut un temps, en France, où c’était la mode du chignon danseuse. Les mères attachaient les cheveux de leur filles en chignon très serrés et elles ne devaient porter que cela. Cela causait beaucoup de dégâts; cela causait beaucoup d’alopécie de traction au niveau des tempes, tout comme chez certaines femmes noires actuellement. Et les médecins ont du prévenir les mères (blanches) de ne plus coiffer leur filles ainsi.
Certaines danseuses à travers le monde connaissent toujours ce problème.

Les solutions:
Dès qu’une alopécie de traction apparaît il faut absolument et immédiatement arrêter les techniques qui agressent le bulbe en le tirant. J’insiste: IMMÉDIATEMENT!!

Car selon la génétique, chaque bulle de cheveux peut tomber et se régénérer 10, 15 ou 20 fois avant de disparaître totalement.
C’est à dire qu’à force de ces pratiques qui arrachent le bulbe, il y a un fort risque que le cheveux ne repousse plus jamais car le bulbe serait complètement mort.

C’est pour cela qu’une alopécie de traction peut vite être une alopécie cicatricielle, une alopécie où, tout comme l’alopécie androgénétique, la seule solution de nos jours est la greffe de cheveux.

Ainsi, avant d’en arriver là:

1- la première chose à faire est de stopper toute technique agressive pour le bulbe: chignons serrés, tresses libres, tissages, extensions collées, brushings…
Même quand on croit que ça ne tire pas, ça tire quand même. C’est juste qu’on est habitué. Plus de défrisage non plus.
Ca va être difficile de faire sans toutes ces coiffures au début mais ça vaut le coup.

2- Coifffez-vous avec vos propres cheveux en trouvant une coiffure sans traction.
Si votre alopécie est assez prononcée et que vous le pouvez, rasez vous la tête pour commencer. Sinon, portez des bandeaux ou perruques le temps que vos cheveux repoussent un peu. Mais dès que vous rentrez à la maison, ôtez ce bandeau et cette perruque… Même devant doudou.

3- Consultez un dermatologue; surtout un spécialisé en perte de cheveux.
Il va vous dire exactement quel type d’alopécie vous avez et SURTOUT si vous en avez plusieurs. Car souvent, une fois que le cuir chevelu est bien apparent, certains champignons adorent se loger dessus et « manger » les derniers bulbes agonisant.
Le dermatologue vous prescrira un antifongique à appliquer avant de commencer les traitements.
Je ne vous parlerai pas des traitements (Minoxidil, Finasteride… etc) car c’est le dermatologue qui sera plus à même de prescrire celui qui convient dans votre cas.
Gardez en tête_ sans jeu de mots_ que vous pouvez cumuler plusieurs types d’alopécie. Donc la solution ultime n’est pas sur internet mais dans le cabinet et le savoir de votre dermatologue (un bon!).

4- En attendant de voir un dermatologue ou avant de prendre la décision d’en voir un, essayez des méthodes simples:
– Commencez par vous coiffer vous en général avec vos propres cheveux et sans techniques agressives (bandeau et perruques simples autorisées à l’extérieur de la maison)
– Faîtes des shampooings au moins une fois par semaine. Il faut un cuir chevelu propre.
– Ensuite, il faudrait utiliser un anti-fongique sur toute votre chevelure durant 2 semaines, tous les jours pour commencer. Ca paraît bizarre mais au moins s’il y a un champignon ça l’élimine. Car avec un champignon, vous pouvez utiliser tous les traitements du monde, vos cheveux ne repousseront pas.
Certains champignons sont invisibles à l’oeil nu et ne donnent aucun symptôme. Ce n’est pas parce qu’on ne se grattent pas qu’il n’y en a pas. Croyez moi d’expérience!
Il y a une petite recette qui faisait fureur aux Etats-Unis et qui fonctionnait plutôt bien: c’était de l’huile de ricin mélangée à la poudre de Dakatarin 2% (Miconazole, utilisé dans le traitement de la teigne entre autre…) qu’on applique le soir avant de se coucher. Et au matin on fait un shampooing juste sur les tempes. Testé et approuvé!
Massez-vous le cuir chevelu tous les soirs, pendant au moins 5 min, avec une recette d’huile de jojoba avec des huiles essentielles recommandés pour la pousse des cheveux (romarin, menthe, cèdre de virginie, arbre à thé…etc). Cherchez un peu, internet regorge de recettes d’huile pour la pousse des cheveux.
– Dormez avec un foulard en satin ou en soie
– Prenez des compléments alimentaires. Seuls, cela ne fera pas repousser vos cheveux. C’est juste un plus, un bonus pour booster et optimiser la repousse capillaire
– Et finalement, soyez patiente, suivez ces conseils religieusement et prenez des photos au moins 1 an durant.

Si au bout d’un an, vous avez des résultats, continuez vos traitements jusqu’à la repousse complète. Cela peut prendre 3 ans, le temps de réveiller tous les bulbes endormis.

Si au bout d’un an, vous n’avez pas la moindre lueur de soupçon de duvet de cheveux qui repousse, rendez- vous à l’évidence: vos cheveux ne repousseront pas. Il faudra alors envisager la greffe de cheveux moyennant au minimum 3000 euros selon la surface à traiter.

 

Note
A noter que la trichotillomanie est un trouble obssessionnel du comportement qui consiste à tirer de manière impulsive sur ses cheveux ou mèches de cheveux et dont les conséquences sont les mêmes qu’une alopécie de traction sauf qu’elle n’est pas nécessairement localisée au niveau des tempes.

 

Conclusion
Encore une fois, je ne suis pas médecin. Ne me demandez donc pas des noms de médicaments, des prescriptions, des posologies à suivre ou la liste de dermatologues greffeurs dans Paris ou je ne sais quelle autre ville.
Ne me demandez pas non plus si je vends des produits pour la repousse capillaire. Je ne vends absolument rien.

Cet article est juste mon avis en la matière. Libre à vous de suivre mes conseils ou non.

Merci à deux de mes lectrices qui m’ont demandé de l’aide, de m’avoir donné la motivation pour elles et celles qui en ont besoin d’écrire cet article et d’utiliser leur photos.

J’espère que cet article vous aidera à mieux comprendre votre alopécie mais également à savoir quelle démarche entreprendre pour retrouver TOUS vos cheveux.

N’oubliez pas que l’alopécie n’est pas une fatalité. Ne laissez pas la situation s’empirer. Ne désespérez pas. Agissez tout de suite, tout en mettant de l’argent de côté pour le cas où il faudrait passer par la case greffe capillaire.
Quoiqu’il arrive, même avec une alopécie, restez nianga!

Bon courage.

Niangalement,

Léna.

 

 

 

 

4 comments on “Alopécie, tempes abîmées… Voici les solutions!”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s