Ma routine capillaire 2017

Voilà, on m’a souvent demandé ma routine capillaire suite aux photos que je poste sur les réseaux sociaux.
Je sais que beaucoup se demandent quel est le secret pour faire pousser des cheveux dits « afros » de ma longueur.
A vrai dire, il n’y a pas de recette magique, pas de produits magiques, juste de bonnes habitudes à prendre le plus tôt possible et s’y tenir.

Routine capillaire

Dans cet article, je n’évoquerai pas spécifiquement les produits que j’utilise _ comme je l’ai fait dans premier article sur ma routine capillaire_pour la bonne et simple raison que ma routine ne tourne pas autour des produits ou de marques. Ce n’est pas un produit capillaire qui, à lui seul, va faire pousser vos cheveux.

Néanmoins, je posterai dans d’autres articles la liste des produits capillaires que j’utilise régulièrement.

Me concernant, je change assez souvent de produits capillaires. J’en teste certains, j’en abandonne d’autres… Bien sûr, il y a des produits qui sont des fondamentaux dans ma routine capillaire mais en général ce sont des produits bruts tels que le beurre de karité et l’huile de ricin; des exemples parmi tant d’autres.

Vous pouvez avoir une idée des produits que j’utilise dans cet article sur mes recettes capillaires.

J’ai établi ma routine capillaire sur une base d’un mois 4 semaines plus précisément et je répète les mêmes actions d’un mois à un autre.

Bien sûr, selon le temps dont je dispose, si je suis en déplacement (donc pas à la maison) ou pas, il peut y avoir des petites variantes.

La routine capillaire présentée ici est donc une trame, un plan que je m’efforce de suivre d’un mois à l’autre. C’est une routine capillaire qui met l’accent sur la pousse capillaire.

Ce que je fais tous les jours…

Le soir avant d’aller au lit, je masse mon cuir chevelu pendant 5 minutes avec une huile végétale de mon choix ou une recette personnelle à base de mélange d’huiles.

J’hydrate mes pointes avec un leave-in maison  et je scelle l’hydratation avec un beurre ou une huile.

Si je suis en mode pousse intensive des cheveux , j’utilise la baggy method avant de mettre mon foulard; c’est à dire je mets une charlotte en plastique autour de mes pointes, que je sécurise avec un élastique, avant de mettre le foulard.

Si je ne suis pas en mode pousse intensive des cheveux, après avoir hydraté et scellé mes pointes, je rassemble mes cheveux (en coiffure protectrice ou pas) en chignon haut et non serré et je mets un foulard en satin ou en soie.

Au lieu du chignon haut, on peut faire la pineapple method, c’est à dire en ananas. On rassemble juste ces cheveux sur le haut de la tête sans cacher les pointes.
J’utilise cette méthode quand je fais un wash and go par exemple ou que je porte une coiffure aux cheveux détachés et qui demande que les pointes soient libres.

Au petit matin, en général il n’y n’a pas grand chose à faire car en général je suis pressée et tout a été fait le soir avant d’aller au lit.

Donc après avoir enlevé mon foulard, pris ma douche et m’être maquillée, je défais juste le chignon fait pour la nuit et je fais ma coiffure de la journée: très souvent un chignon non serré.

 

Parfois, au besoin, j’applique mon leave-in maison dans mon spray juste sur les tempes et l’arrière de la chevelure (là où les cheveux forment parfois des petites boules … cheveux 4c obligent) et je brosse délicatement avec une brosse en poils de sangliers.

Puis, en prenant le petit-déjeûner, je prends mes vitamines: biotine et MSM
Je viens tout juste de reprendre de la biotine. J’avais arrêté car cela me donnait de l’acné. Le dosage était sans doute trop fort.

Ce que je fais dans le mois…

En plus de ce que je fais quotidiennement, je vous présente ci-dessous les soins que j’apporte à mes cheveux et à quelle fréquence.
Rien de sorcier, juste de la régularité.

Bien-entendu, j’écoute mes cheveux et selon leur état je peux effectuer une petite modification telle semaine ou repousser un soin à une autre semaine.

Semaine 1

  • Je défais ma coiffure protectrice: très souvent des vanilles, jamais d’extensions (ça tire trop sur mes tempes fragiles).
  • J’effectue un premier démêlage aux doigts.
  • Je partage mes cheveux en 4 sections minimum, je tresse les sections et fais mon shampooing ainsi.
  • J’effectue un soin avec une poudre ayurvédique. ( Mes poudres ayurvédiques ici)
  • Je rince le soin ayurvédique. Et si c’est un henné, j’enchaîne avec un soin hydratant. Et j’effectue un autre démêlage au doigt en appliquant le soin hydratant.
  • Dernier rinçage avec une rinçage maison (au thé ou vinaigre de cidre ou à l’hibiscus…)
  • Et je refais ma coiffure protectrice pour 2 semaines.

J’essaye de faire tout ceci le même jour, souvent en fin de semaine. Parfois, je fais cela sur 2 jours: je défait ma coiffure protectrice, je porte mes cheveux libres sur 1 jour ou 2 avant de faire les soins et puis de refaire la coiffure protectrice.

Semaine 2

Mes cheveux étant en coiffure protectrice, je ne fais pas de grand soin. Il m’arrive d’en faire un mais cela devient de plus en plus rare car en général hydrater mes cheveux suffit.
Mais en plus des petits soins que je fais au quotidien, je fais un shampooing sur coiffure protectrice une fois par semaine.
Après le shampooing, j’hydrate bien chaque vanille dans sa longueur et je scelle l’hydratation avec un beurre ou une huile.

Pour moi, il est important de se laver régulièrement les cheveux: au moins une fois par semaine. Je ne parle pas de cowash mais bien de shampooing.
C’est une base, un fondamental.
Bien sûr, j’utilise un shampooing doux, parfois un shampooing fait maison qui n’agresse pas mes cheveux.

Laver les cheveux régulièrement mais avec les produits adaptés et non agressifs, permet d’éviter la prolifération de bactéries et champignons en tout genre qui peuvent provoquer des démangeaisons ou freiner la pousse des cheveux.

Je fais donc un shampooing par semaine au minimum.

Semaine 3

Je choisis toujours un jour en fin de semaine pour faire mes soins. En tout cas, un moment où j’ai le temps pour moi.
J’essaye de faire en sorte de garder ma coiffure protectrice entre 10 et 15 jours car en dessous de 10 jours c’est trop de manipulation pour moi et au-delà de 15 jours mes cheveux commencent à se lockser.

Donc je fais exactement la même chose qu’en semaine 1 sauf que j’utilise cette fois-ci un soin aux protéines. Ainsi, je fais un soin aux protéines une fois par mois en gros.

  • Je défais ma coiffure protectrice
  • J’effectue un premier démêlage aux doigts
  • Je partage mes cheveux en 4 sections minimum, je tresse les sections et fais mon shampooing ainsi.
  • J’effectue un soin protéiné. Je fais un deuxième démêlage aux doigts en appliquant le soin.
  • Dernier rinçage avec une rinçage maison (au thé ou vinaigre de cidre ou à l’hibiscus…)
  • Et je refais ma coiffure protectrice pour 2 semaines.

Vous l’aurez sans doute remarqué, je ne fais que des démêlages aux doigts quand je suis en mode pousse des cheveux. Et ça peut durer des mois.
D’ailleurs, lors de mon précédent challenge pousse qui a duré 6 mois, c’est ce que j’ai fait.

Quand on démêle exclusivement avec les doigts, il faut avoir de la patience et le faire régulièrement.

Cette méthode m’a permis de garder du volume car avec les brosses et autres peignes (même à dents larges), j’avais tendance à trop tirer et donc casser mes cheveux.

Néanmoins, il va m’arriver d’utiliser la Tangle Teezer sur une petite section ou sur la moitié de ma longueur quand j’en ressens le besoin mais j’évite au maximum.

Semaine 4

Je fais exactement la même chose qu’en semaine 2.
À l’issue de la semaine 4, je reprends le cycle en semaine 1… ainsi de suite.

 

Mes conseils pour créer votre propre routine capillaire

1- Trouver l’inspiration.

Il est parfois difficile de partir de zéro. Donc pour commencer vous pouvez vous inspirer de routines capillaires de blogueuses ou youtubeuses que vous aimez bien et qui ont un type de cheveux similaire au vôtre.

Mais rapidement, il faudra personnaliser cette routine capillaire avec des produits qui vous conviennent mieux ou qui vous correspondent mieux notamment niveau budget.

2- Tenir un journal de bord

 

Prenez le temps de tenir, du moins au début, un journal de ce que vous faîtes à vos cheveux, de vos recettes, de la longueur de vos cheveux et des résultats obtenus.
Ca ne prend pas beaucoup de temps mais l’impact du journal de bord est très positif.
Il va vous permettre de vraiment vous rendre compte de ce qui fonctionne pour vos cheveux et de prendre conscience de vos résultats, notamment en terme de pousse capillaire.

3- Prenez des photos…

…parce qu’on oublie, pardi!
Car même si vous tenez un journal de bord pour dire que telle recette ou telle méthode a vraiment fait du bien à vos cheveux ou que votre wash and go était super ce jour là, ce ne sont que des mots… Une photo est plus parlante.
Plusieurs mois après, une photo vous permettra de réaliser le chemin parcouru et l’effet de votre routine capillaire.

Vous aurez tendance à changer de méthode ou de produits juste pour essayer. Donc prenez des photos pour éventuellement revenir à une routine capillaire que vous avez testée et qui était plus efficace sur vos cheveux.

4- Surveillez votre alimentation et votre activité physique

Lorsqu’il s’agit rétablir une routine capillaire, on pense aux produits et aux techniques que l’on va utiliser.

Mais il ne faut pas négliger l’alimentation qui joue un rôle primordial. Car si vous avez des carences à ce niveau, vous aurez beau tout faire vos cheveux ne seront pas au top de leur forme. Vous aurez beau utiliser des techniques ultra sophistiquées, acheter des produits qui coûtent un bras, ou deux, cela ne servira à rien.

Mangez varié et le plus souvent des produits qui n’ont subit aucune transformation industrielle… En gros mangez des fruits et des légumes au maximum.
On entend dire qu’il faut manger beaucoup de protéines animales comme des oeufs et de la viande pour favoriser la croissance des cheveux. Pas forcément. Il suffit d’avoir une alimentation variée.

Si vous avez un doute que votre alimentation ne soit pas assez variée, prenez des compléments alimentaires.
Sachez que les compléments les plus préconisés pour la pousse des cheveux est le MSM et la biotine.

Dans mon journal de bord, j’ai retrouvé un complément alimentaire qui avait vraiment bien fonctionné sur moi: c’est le Forcapil  d’Arkopharma.
Je compte d’ailleurs, reprendre une cure lorsque j’aurais fini les compléments alimentaires que je teste actuellement.

Forcapil

Sachez qu’enfin une activité physique permet une meilleure circulation du sang dans votre corps et donc un meilleure apport des nutriments au niveau du bulbe capillaire et donc une meilleure pousse des cheveux.

5-  Et soyez patientes

On ne cessera jamais de vous le dire.
Rome ne s’est pas faite en un jour.
Les cheveux ne prennent pas 10 cm en une journée, donc laissez leur le temps de pousser et de réagir aux soins que vous leur prodiguez.

Si après avoir établi et appliqué des mois durant une routine capillaire, vous ne voyez pas d’évolution dans la longueur de vos cheveux, cet article pourrait vous aider.

Visez avant tout des cheveux sains et en bonne santé. La longueur viendra naturellement.

Niangalement,

Léna

Publicités

Grossesse et cheveux

La grossesse est un bouleversement dans la vie d’une femme. Même après, plusieurs grossesses, c’est toujours un moment de grands changements, tant sur le plan familiale, organisationnelle que physique.

Parmi les centaines de doutes et craintes que les femmes ont au moment de l’annonce ou de la découverte de leur grossesse (« Est-ce le bon moment? », « Comment l’annoncer à doudou », « Serai-je une bonne mère », »Quelle poussette acheter »…etc), on trouve principalement des interrogations sur l’évolution de leur corps. Et dans ce domaine là, nombreuses sont les peurs:
peur des vergetures,
peur de l’excès de poids,
peur de la cellulite,
peur de l’acné,
peur d’être bouffie,
peur des pieds qui gonflent,
peur des cheveux gras… etc

Qui a dit qu’une femme enceinte était forcément épanouie et sereine et se trouvait belle enceinte?
Même au-delà de l’accouchement, subsistent d’autres peurs:
peur de ne plus retrouver sa ligne,
peur de ne plus avoir le ventre plat,
peur de ne plus avoir une peau ferme,
peur que ces vergetures ne s’atténuent jamais,
Et surtout, peur de la chute de cheveux post-partum.

Voici mon expérience capillaire pendant la grossesse.

MA ROUTINE CAPILLAIRE PENDANT LA GROSSESSE

1 semaine avant le jour J

Bon, il faut dire qu’elle était toute simple. J’en faisais le moins possible. Non pas que j’étais fatiguée physiquement mais j’avais plutôt la tête à autre chose. Cela s’est sans doute vu sur mon blog qui est resté  longtemps inactif.

Je me contentais d’hydrater mes cheveux à chaque fois que je les sentais un peu secs, environ 1 fois par semaine quand je les portais libre. Pour cela j’utilisais dans mon vapo de l’eau et du gel d’aloé vera. Et je mettais du beurre de karité sur les longueurs en insistant sur les pointes.

Je faisais un shampooing toutes les 2 semaines environ, voire plus et selon le besoin.
Entre temps, je lavais mes cheveux à l’après-shampooing.

Côté coiffure, je portais soit des chignons simples, pas du tout serrés; soit des patras (comme sur la photo) que je faisais moi-même en moins d’une heure.
J’ai rarement utilisé le sèche-cheveux pour étirer mes longueurs et je ne me suis jamais lissé les cheveux.

Côté produits, je n’étais pas fidèle à une marque en particulier. J’essayais tout de même de garder des produits sains: sans silicones, sans parabènes, sans sulfates. Mais, il m’arrivait de prendre des après-shampooings avec silicones car je voulais leur donner une deuxième chance. Ca, ce n’était pas forcément une bonne idée.

LES EFFETS BENEFIQUES DE LA GROSSESSE SUR MES CHEVEUX

Idée reçue: « Les cheveux poussent plus vite lors de la grossesse, ils sont plus beaux. »

Ceci peut être vrai car grâce aux surplus d’hormones de la grossesse et de bébé qui grandit en nous, certaines femmes voient leur cheveux pousser considérablement.
Par ailleurs, si vous aviez des soucis capillaires (cheveux gras, ultras secs ou tombant…); ces derniers peuvent disparaître totalement le temps de la grossesse.

Je pense que c’est vrai si vous avez (même sans le savoir) un déséquilibre hormonale qui fait que votre pousse de cheveux est ralentie ou faible; et qu’avec le surplus d’hormones de la grossesse ce déséquilibre disparaît et la pousse de vos cheveux est ainsi boostée.

De plus, que vous portiez un garçon ou une fille ou des jumeaux ou des jumelles, le taux d’hormones dans le sang n’est pas le même, et donc les effets sur les cheveux ne sont pas les mêmes non plus.
C’est pourquoi, d’une grossesse à une autre d’une même femme, les cheveux ne poussent pas de la même manière; et toutes les femmes n’expérimentent pas une pousse de cheveux particulièrement importante pendant la grossesse.

Ce fut mon cas. Car à vrai dire, je n’ai rien remarqué d’extraordinaire, pas de changement significatif.
Oui mes cheveux ont poussé. Peut-être un peu plus que d’habitude parce que ma routine était simple et parce que j’ai fait majoritairement des coiffures protectrices (patras et chignon).

N’oublions pas que certaines femmes, a contrario, observent une chute de cheveux PENDANT la grossesse ou bien leur cheveux sont moins beaux.

CHUTE DE CHEVEUX POST-PARTUM

Idée reçue: « Quelques mois après la grossesse, les cheveux tombent en masse obligatoirement, c’est la chute de cheveux post-partum. »

Non, pas nécessairement.

Car, ce qui fait que les raisons de chute de cheveux post-partum est la baisse des hormones.
Ainsi, si les hormones de grossesse ont eu pour effet des modifications dans votre chevelure (cheveux plus beaux, pousse plus rapide), attendez-vous aux effets inverses quelques mois après l’accouchement quand votre taux d’hormones sera revenu à la normale.

Et non, vous ne perdez pas vraiment tous vos cheveux. En fait, la pousse de cheveux se normalise.
Pendant le grossesse, vos cheveux sont plus touffus car chaque brin de cheveux (ils sont souvent par paquets de 2 ou 3 voire 4 sur le cuir chevelu quand on regarde à la loupe) s’est mis à pousser, boosté par vos hormones et celles de bébé. Car en tant normal, tous vos cheveux ne poussent pas, certains sont au repos. Mais pendant la grossesse, il peut arriver qu’ils poussent tous en même temps; d’où l’impression de plus de masse capillaire et de cheveux plus beaux… pour celles qui ont vécu cela.
Vous comprenez bien que lorsque le taux d’hormones baisse, les cheveux n’étant plus dopés par ce surplus d’hormones, certains tombent et se remettent au repos.

La perte des cheveux peut être généralisée ou localisée, sur les tempes par exemple.

En ce qui me concerne, 6 mois après avoir donné naissance à mes jolies princesses, je n’expérimente toujours pas de chute de cheveux, pas plus qu’à mon habitude. Ce qui est logique pour l’instant car mes cheveux n’ont pas spécialement poussé pendant ma grossesse.

Malheureusement pour certaines femmes, la grossesse perturbe tellement leur corps que celui-ci ne retrouvent pas les taux d’avant grossesse, ce qui a pour effet d’empirer le phénomène de chute post-partum. Ce phénomène se poursuit dans le temps et elles se retrouvent avec une chevelure nettement moins belle qu’avant ou avec une alopécie. Néanmoins, parfois dans ces cas, seules les hormones ne sont pas responsables.

QUAND LA CHUTE POST-PARTUM SURVIENT-ELLE?

Quand votre taux d’hormones de  grossesse revient à la normale bien sûr.

Comment savoir que mon taux d’hormones est revenu à la normale ou que je ne risque plus la chute de cheveux post-partum?
Non, ne courez pas en laboratoire pour faire une prise de sang. Vous l’avez suffisamment fait enceinte me semble-t-il.

Le premier signe d’un retour à la normale est le retour de couche tout simplement.
La chute post-partum fait parti aussi des signes que votre taux d’hormones a franchement baissé et qu’il revient à la normale.

Mais en plus de cela, vous pouvez guetter d’autres signes comme par exemple:
– la ligne transverse (pour les peaux brunes) du ventre allant du pubis au nombril voire plus haut disparaît peu à peu.
– la peau de votre corps (ventre et jambe) est de plus en plus ferme: il vous semble même avoir moins de cellulite que pendant la grossesse.
– votre ventre avait noirci; il s’éclaircit peu à peu, reprenant sa coloration d’avant grossesse.
– vous êtes moins souple. Enceinte vous pouviez limite faire le grand écart ou joindre vos 2 mains dans le dos en passant une main par dessus votre épaule (dans les 2 sens)… eh bien, vous ne le pouvez plus désormais.

Gardez tout de même en mémoire que si vous allaitez, certaines hormones peuvent tarder à se normaliser et ainsi retarder la chute post-partum.

La chute de cheveux post-partum peut avoir lieu de 1 mois après l’accouchement à plus d’un an après l’accouchement selon que vous allaitez ou pas.
Ainsi, il n’est pas totalement sûr que j’ai échappé à ce phénomène…

SOLUTIONS EN CAS DE CHUTES DE CHEVEUX POST-PARTUM

Si cela vous arrive_ ce qui est le cas de 50% des femmes qui ont été enceintes_, sachez que la chute de cheveux post-partum est normale car VOUS N’ÊTES PLUS ENCEINTE, donc vos hormones baissent pour retrouver le niveau de base.
Vous perdez les cheveux « en trop » qui ont poussé. Votre corps, tout comme vos cheveux tendent à nouveau vers ce qu’ils étaient.

Cela dit, si cette chute de cheveux vous fait peur et vous avez l’impression qu’elle ne s’arrêtera pas voici ce qui peut vous aider.
Sachez tout de même que si cela doit arriver, quoique vous fassiez, vous ne pourrez pas éradiquer le phénomène, juste l’endiguer.

 

– Mangez varié et équilibré
– Buvez assez d’eau (au moins 1L d’eau par jour)
– Dormez suffisamment (ah ah! facile à dire!), du moins autant que possible.
– Evitez le stress, les situations stressantes
– Prenez des compléments alimentaires à base de vitamines B, comme la levure de bière et prenez du magnésium.

Faîtes ceci dès la sortie de la maternité, avant même que la chute post-partum ne pointe le bout de son nez, vous limiterez ainsi les dégâts.

Bien sûr, n’oubliez pas de prendre soin de vos cheveux comme d’habitude.

Et pour éviter de casser vos cheveux en plus de cette perte naturelle, vous pouvez suivre les conseils donnés dans ces articles:
DES CHEVEUX PLUS LONGS EN 1 ANNÉE
MES CHEVEUX NE POUSSENT PLUS… QUE FAIRE?

En définitive…

… N’oubliez pas, la chute de cheveux post-partum n’est pas une fatalité pour toutes. 
Mais si vous avez noté une amélioration énorme dans l’état de vos cheveux lors de la grossesse, attendez-vous à une chute post-partum. Vous ne deviendrez pas chauve, mais une partie ou la totalité des bénéfices acquis pendant la grossesse vont juste disparaître naturellement.
Donc pas de panique. Armez vous de patience et de bon sens, attendez en beauté que ça passe.

Niangalement,

Léna.

Comment faire pousser les cheveux plus vite?

 MARRE DE STAGNER?
J’ai choisi la belle et naturelle Inna Modja pour illustrer cet article.

Vous faîtes « tout comme il faut ». Pourtant vous avez l’amère impression, à juste titre, que vos cheveux, qui avaient bien poussé jusque là, stagnent à la même longueur.
Dans un premier temps, vous vous dîtes qu’il faut être patiente. Vous avez raison.
Le temps passe et force est de constater que vous êtes toujours à la même longueur…  depuis plus de 6 mois. C’est à ce moment là que vous commencez à désespérer…
Puis au bout d’un moment, résignée, vous vous dites que vous avez sûrement atteint votre longueur maximale… un bon carré au dessus des épaules.

Lisez la suite, cela pourrait vous aider…


Avant tout, sachez que la longueur maximale aux épaules est un peu un mythe. Sauf en cas de maladie, les cheveux peuvent être bien plus longs.
Bien sûr, les cheveux ne poussent pas indéfiniment; alors si vous caressiez le secret espoir d’avoir une traine en guise de chevelure, comment dire… laissez tomber!

Tapez sur le net et vous verrez les différentes phases de pousse d’un cheveux.
En moyenne, un cheveux a une durée de vie de 4 à 7 ans avant de tomber. Si vos cheveux poussent en moyenne de 0,5 cm par mois (ce qui est peu), la longueur maximale de vos cheveux serait de 42cm si vous arrivez à tout « garder ».  Calcul grossier mais cela donne un ordre d’idée.

Alors si vous pensiez que vos cheveux, qui ont la longueur d’un carré court, ont atteint leur longueur maximale et vous les voulez plus long, bonne nouvelle, il peut y avoir une solution.

Néanmoins, et désolée de vous le dire, c’est que vous faîtes quelque chose qui ne convient pas dans votre routine, ou que celle-ci manque d’un petit quelque chose.

J’ai déjà abordé le sujet de manière complète dans un précédent article. Cliquez ici pour le lire.

Je vais donc vous présenter ici une check-list sommaire pour vérifier que vous faîtes les bons gestes si vous stagner alors que vous recherchez plus de longueur.
Ainsi, vous pourrez voir ce qui manque à votre routine ou tout simplement corriger le tir pour voir à nouveau vos cheveux prendre en longueur.

 

CHECK-LIST POUR PLUS DE LONGUEUR

 

  • Démêlage tout doux

C’est souvent par là que les dégâts commencent…
Vos cheveux ont pris de la longueur, il est sans doute temps d’espacer les démêlages et d’utiliser les doigts simplement au lieu du peigne qui va casser les fibres capillaires une à une.
Et n’oubliez pas, pas de démêlage sur cheveux secs mais seulement sur cheveux humides avec une tonne d’après-shampooing (a.k.a conditionner).

 

  • Laver ses cheveux en sections

L’idéal est de faire 6 à 10 grosses vanilles non serrées à la racine et de laver son cuir chevelu.
On ne shampouine pas les longueurs, cela ne sert à rien. L’eau du rinçage suffit à laver les longueurs.

 

  • Bichonner les pointes

Cela passe aussi par le sealing= sceller les pointes. Pour être plus claire, après avoir lavé vos cheveux, fait le masque et rincé le tout, il faudrait par exemple effectuer un dernier rinçage avec une eau dont le ph est compris entre 4,5 et 5,5 (eau vinaigrée ou avec du jus d’allé vera) et appliquer une huile ou un beurre surtout sur les pointes. Cela permet de bien refermer les écailles et de bloquer l’hydratation au coeur de la fibre capillaire.

 

  • Hands up!

Pas la peine de trifouiller vos cheveux sans cesse quand on veut gagner en longueur. Moins on en fait mieux c’est.
Démêlage trop fréquents, colorations, utilisation du sèche-cheveux ou des plaques… sont autant d’actions qui peuvent grignoter votre capital longueur.
Et si vous portez vos cheveux « libres » au quotidien, vous aurez tendance à TROP les manipuler… ce qui m’amène au point suivant.

 

  • Coiffure protectrice

On ne rappelle plus le principe.
L’idéal est une coiffure protectrice douce que vous gardez entre 2 et 3 semaines MAX et que vous refaites VOUS-MÊME avec très peu de manipulation, avec ou sans extensions.
Un chignon que vous enlevez chaque soir pour hydrater les cheveux n’est pas la meilleure coiffure protectrice car c’est déjà beaucoup de manipulation.
Il faut une coiffure que vous garder 2 semaines sans l’enlever.

 

  • Alterner entre les masques hydratants et les masques protéines

Vos cheveux ont besoin des deux. Mais il faut trouver le juste équilibre car trop d’un ou trop de l’autre et vos cheveux peuvent être cassants… mais pas de la même manière.
En général, les cheveux crépus demandent plus d’hydratation que de protéines.
À vous de trouver votre équilibre mais sachez qu’un seul masque protéiné par mois est suffisant en général.

 

Les petits plus…
Dormir avec un foulard en soie ou en satin… pour éviter les frictions et la perte d’hydratation.
 Prenez des vitamines… Ca peut aider, surtout si votre alimentation n’est ni variée ni équilibrée.
Essayez les shampooings sans sulfates et les après-shampooings sans silicones.

 

Voilà, rien d’exceptionnel mais parfois on oublie les bases.
Au fur et à mesure que les cheveux poussent, il faut adapter sa routine.
Les gestes qu’on faisait, la routine qu’on avait quand on avait un twa ou un carré ne peuvent pas être les mêmes quand les cheveux sont au milieu du dos. Souvenez-vous en.
Surtout, ne croyez pas aux produits miracles par pitié! Si on vous en vend un comme tel, on vous ment.
Aucun produit seul ne va faire pousser vos cheveux alors qu’ils stagnent, c’est la manière dont vous en prenez soin qui fera la différence.

Sur ces mots, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne pousse!

Niangalement,

Léna.

Si cet article vous a aidé, partagez, laissez un commentaire!