Ma routine capillaire 2013

Je n’ai pas de routine capillaire à proprement parler. C’est-à-dire que je n’ai pas un agenda  sur lequel il est prévu qu’à telle date je fasse ceci ou cela.

J’écoute mes cheveux et en fonction de leur condition « physique » (secs, cassants, trop souple, emmêlés…etc), j’adapte les soins.

Globalement, j’en fais très peu pour mes cheveux et ils s’en portent bien. Je suis une adepte de la simplicité.

MES PRODUITS CAPILLAIRES

Je fais la curly girl méthode, donc n’utilise que des produits sans silicones et sans sulfates. Je fais parfois une exception pour les silicones solubles dans l’eau.
Par ailleurs, comme j’essaye aussi de faire attention à ma santé (dans le doute), je choisis autant que possible des produits sans paraben et bio.

Shampooings:

Celui du moment: Shampooing Timotei Bio sans paraben, sans silicones, sans colorants, sans sulfates.

J’utilise le rose sur la photo

Après-Shampooings (AS):
Celui que je trouve facilement et donc que j’achète régulièrement: Corine de Farme, en grande surface, plus particulièrement celui à l’amande.

A vrai dire, j’utilise n’importe quel AS pourvu qu’il soit sans silicone.

Masques maison:
– henné (neutre, naturel et avec de l’indigo) et autres poudres ayurvédiques.
– masque au blanc d’oeuf (aux protéines)
– masque à la mélasse: une bombe! idéal pour détendre les boucles
– masque hydratant à l’AS+ huile

Leave-in:
Biosilk, infuseur de soie (avec silicones solubles dans l’eau)

Leave-in maison: eau+ as+ huile de ricin+ glycérine

Eau de rinçage:
– eau+ vinaigre de cidre
– infusion de thé
– pour coloration: infusion d’indigo, de poudre de garance ou hibiscus.

Beurres et huiles végétales:
La seule différence entre beurre et huile, c’est que le premier est solide à température ambiante et l’autre « liquide ». C’est la même différence entre l’eau et le glaçon, si ma comparaison a du sens pour vous.

Je les utilise en générale pour le sealing: garder l’hydratation dans la fibre capillaire après avoir appliqué mon leave-in.

Voici ceux que j’utilise et achète régulièrement:
beurre de karité, un must-have pour moi,
– beurre de coco,
– huile d’olive,
– huile de pépin de raisin,
huile de ricin, un autre must-have,
– huile d’amande douce,
– huile de jojoba.

Je ne fais pas la liste de mes huiles essentielles et  l’utilisation que j’en fais pour les cheveu. Cela fera l’objet d’un autre article.

DÉMÊLAGE

Sur cheveux mouillés bien sûr.

Je mouille mes cheveux et je les enduis d’une tonne d’AS ou un mélange d’AS+ une huile.

Je commence toujours à démêler au doigt. Je m’arrête souvent là.

Une fois tous les 2 ou 3 voire 4 mois, je poursuis le démêlage à la brosse ronde, puis éventuellement au peigne fin sur les pointes.

Je démêle les cheveux en faisant des sections que je tresse après avoir démêlé. Ça empêche que mes cheveux s’emmêlent tout de suite après.

MES SOINS
Voici dans l’ordre ce que je peux être amené à faire.

Prépoo ou avant shampooing:
Les seuls prépoo que je fais sont les bains d’huile.
Soit avec une seule huile ou beurre comme le beurre de coco.
Soit avec un mélange d’huile: huile de coco+ huile de moutard+ huile essentielle de menthe ou lavande ou romarin.

Lavage:
Je me lave les cheveux au moins une fois dans la semaine.

Si mon cuir chevelu n’est pas encrassé mais que j’éprouve de me laver les cheveux, je les lave avec un après-shamppoing sans silicone. C’est amplement suffisant et efficace dans ce cas.

Si je sens que mon cuir chevelu est encrassé je fais un shampooing (sans sulfate). En moyenne, c’est une fois par mois. Ça peut être plus long (1 fois en 2 mois) ou plus rapproché ( 2 fois dans la semaine).

Masques:
Je fais toujours les masques après le lavage des cheveux et non le contraire.
J’ai l’impression que pour que le masque soit bien efficace et pénètre la fibre capillaire, il doit être appliqué après le shampooing  ou no-poo; sur cheveux propres quoi! Le contraire me semble contre-productif en toute logique.

J’en fais un par semaine ou toutes les 2 semaines.

mon henna gloss, pour force et brillance du cheveu

J’alterne entre 3 types de masque: hydratant, ayurvédique (comme le hénné) et aux protéines.
Comme écrit plus haut, cela dépend de l’état de mes cheveux.

Faire un masque  restructurant (aux protéines) à ses cheveux qui ont besoin d’un masque hydratant, c’est comme offrir du pain à celui qui meurt de soif. Vice et versa. 
Des cheveux dits secs n’ont pas forcément besoin de masques hydratants tout le temps.
Pire, cela peut faire encore plus de dégâts. D’où l’intérêt de controller la porosité de ses cheveux.
Voici une très bonne vidéo pour comprendre ce phénomène.

Après un henné ou un autre soin ayurvédique, qui sont efficaces mais dessèchent le cheveux, je fais souvent un masque hydratant.

Rinçage:
Après le lavage et/ou le masque, je rince mes cheveux à l’eau du robinet. Sachant que j’ai un filtre dans mon pommeau de douche, donc l’eau qui en sort est non calcaire.

Celui que j’ai à la maison, acheté sur filtredouche.fr
cliquez sur l’image pour plus d’info.

Je peux compléter ce rinçage, par une eau vinaigrée pour augmenter l’acidité de l’eau, ainsi refermer les écailles de mes cheveux, et par conséquent, leur donner de la brillance.
Je contrôle souvent le pH de mes produits de rinçage et fais en sorte qu’il soit compris entre 4,5 et 5,5.

Leave-in:
En ce moment, je ne rince pas totalement l’AS.
Si le besoin se fait sentir, je pulvérise le main ou le soir mon leave-in maison.

Seal-in:
En dernier j’applique une huile ou un beurre végétale sur toute la longueur de ma chevelure en insistant sur les pointes.
Puis je fais une dizaine de tresses et fais sécher mes cheveux ainsi. J’utilise très rarement le sèche-cheveux. Sauf pour me donner de la longueur et du volume avec la tension method.

Au quotidien:
Le soir, j’applique une noix de beurre de karité sur mes longueurs et pointes tous les 2 jours.

J’ai toujours dans la salle de bain, un pulvérisateur avec mon leave-in maison que je pulvérise parfois sur mes cheveux avant de mettre une huile.

Au besoin, je fais 6 grosses tresses ou vanilles avant de me coucher. Et le matin je suis prête pour me coiffer en 5 min chrono.

MES COIFFURES

Majoritairement, je fais des updos.

Pour le boulot, je fais souvent des chignons hauts. Je les adore car c’est super pratique. Mes cheveux ne frottent ainsi contre rien: pas sur l’appui-tête de la voiture, pas sur le dossier de mon fauteuil, pas sur l’écharpe, pas sur le col de mon manteau… etc.

Ceux que je fais pour le boulot sont moins « travaillés »

En vacances loin de chez moi, étant donné que je ne pars pas avec tous mes produits, je préfère faire des vanilles avec mes cheveux ou je fais moi-même des extensions tressées. Ainsi, je ne passe pas beaucoup de temps sur mes cheveux. Je les hydrate, huile les pointes et je suis ready to go.

Mais je n’en fais qu’à ma tête car lors de mes dernières vacances en Martinique en décembre, je laissais parfois mes cheveux au vent avec un braid-out fait sur cheveux mouillés.

Pour sortir ou les occasions spéciales, ou selon l’envie, je lâche les cheveux: twist-out, braid-out, curlformers…
Je me lisse très rarement les cheveux, à peine une fois par an.
Et j’utilise très peu le sèche-cheveux pour les étirer, mais cela va sans doute changer.

A la maison, je fais un puff ou chignon haut ou je les détache tout simplement.

LA NUIT

Je fais un chignon haut ou un puff, non serré. Puis je mets un foulard en soie ou en satin autour de la tête. Quand je ne veux pas m’attacher les cheveux avec le foulard, je dors sur un oreiller en soie dont j’ai acheté le tissu moi-même et cousu plusieurs.

Voici ma routine capillaire en long et en large. Rien de compliqué à vrai dire. Le tout est de comprendre l’effet des produits sur nos cheveux et de leur donner ce dont ils ont besoin. Ça paraît long et fastidieux mais ça vient tout seul avec l’habitude.

Pour plus de détails sur la CG méthode, la porosité, le PH des produits… n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous souhaitez que j’aborde le sujet dans un autre post.

Niangalement,

Léna

Publicités

Des Cheveux plus longs en 1 année

2013 commence à peine et comme souvent, nous avons pris de bonnes résolutions: faire du sport, mieux manger, perdre du poids, lire plus…

Si une de vos résolutions ou votre challenge de l’année est d’avoir les cheveux plus longs fin 2013, c’est possible.
Restons réalistes tout de même, il n’y a pas de miracle. Si vos cheveux poussent en moyenne de 1cm par mois, vous pouvez espérer gagner 12 cm à la fin de l’année.


Donc pas de miracle mais 10 points à suivre pour gagner une belle longueur fin 2013.

1- Commencez par une bonne base
Faîtes une coupe de cheveux une bonne fois ou coupez seulement les pointes sèches et abîmées.
Vous ne pouvez pas essayer de vous laisser pousser les cheveux sur une base abîmée car cela ne servirait à rien. La fourche des pointes remonterait plus haut. Et puis de belles repousses sur des pointes abîmés ce n’est pas très joli.

Si pas besoin de se couper les cheveux, passez au point no 2.

2- Allez-y mollo avec la chaleur, voire supprimez-la

Sèche-cheveux, fer à lisser, le pince céramique, tourmaline… exit!

On n’y touche plus (dans l’idéal) ou on s’autorise à l’utiliser beaucoup moins souvent, genre 2 fois par mois. Et quand on l’utlise, on met une température moins élevée.

La chaleur a pour effet mécanique d’ouvrir les écailles et d’assécher le cheveu qui ne retient plus l’hydratation. A répétition, cela modifie la structure du cheveu et donc le rend plus fragile; d’où les pointes fourchues et les cheveux qui cassent.

3- Stoppez les traitements chimiques

Les colorations (sauf les hennés), le défrisage, lissage californien, brésilien, japonais, coréen ou X-tenso cera thermic… on évite!

Pour celles qui ne peuvent pas faire sans, on espace les espaces.
Donc si vous vous défrisez les cheveux tous les 2 mois, par exemple, faîtes le tous les 3 mois voire plus pour celles qui peuvent tenir.

Le défrisage, les lissages et les colorations ont un effet comparable à la chaleur: ils dénaturent le cheveu, le rendent sec, plus fragile et il peut casser. Et lors des retouches, surtout, on applique la crème seulement sur les repousses!

4- Adoptez le KISS: Keep It Short and Simple
N’en faîtes pas des tonnes! Ne passez pas votre temps à mettre vos mains dans les cheveux:
– Ne vous démêlez pas les cheveux quotidiennement.
– N’allez pas chez le coiffeur tous les mois (sauf si vous souhaitez lui payer son prochain 4*4)
– Faites une coiffure que vous pouvez garder le plus longtemps possible sans la refaire (cf. coiffure protectrice).
– N’achetez pas et n’utilisez pas une tonne de produits; souvent vos cheveux ne le réclament pas.

5- Faites des coiffures protectrices:

Ce sont des coiffures protègent vos cheveux au maximum et de vous-même également!
Vous devez pouvoir porter cette coiffure au moins une semaine sans y toucher ou avec le moins de manipulation possible.
Vos cheveux ne doivent pas frotter contre les épaules, les vêtements: des updos. En effet, les fibres capillaires ont tendance à capter l’hydratation des cheveux et soulever les écailles à cause du frottement.
Astuces supplémentaires: utiliser un foulard ou une taie d’oreiller, en soie ou satin. Ces matières préservent la fibre capillaire contre le déssechement et les effet néfastes des frottements.

6- Prenez soin des pointes:


J’ai lu une fois que les cheveux poussent par les pointes. Vrai mais à ne pas prendre au premier sens.
Bien-entendu, c’est par la racine qu’ils poussent, qu’ils sortent du cuir chevelu. Mais l’expression signifie qu’en prennant soins des pointes et en les préservant, on garde chaque centimètre de cheveux qui pousse. Ainsi, à la fin de l’année, on constate la pousse.
Quand on applique un masque, on prend soin que les pointes sont bien couvertes.
On hydrate ses cheveux et on en met plus sur les pointes.
Pensez aussi à mettre une huile légère (jojoba, amande douce, d’olive, de pépin de raisin…) ou un beurre (de karité, de cacao, de coco…) sur les pointes après les avoir hydrater, tout en faisant un mouvement vers le bas, dans le sens des écailles pour les fermer mécaniquement.
Cela permet d’emprisonner l’eau dans les écailles: le sealing.

7- Ne vous prenez pas la tête:
Regarder l’eau sur le feu ne l’a jamais faite bouillir! (A watched pot never boils!)
Pas la peine de mesurer ses cheveux tous les mois pour voir du changement. Vos cheveux poussent! C’est une certitude, c’est biologique.
Pensez à autre chose, ne vous focalisez pas dessus… Patience!!

Si vous ne voyez pas qu’ils ont poussé, c’est qu’ils se sont cassés tout simplement et que vous ne leur faîtes pas du bien.
Prenez une photo dès le début, puis tous les 2 mois jusqu’à la fin. Vous verrez ainsi l’évolution.

8- Stoppez les méthodes agressives, soyez douces:
Parfois, la casse vient de notre manque de douceur envers nos tifs.
Prenez le temps de les chouchouter. Vous risquez de leur faire plus de mal que de bien en voulant aller vite. Bloquez vous du temps pour les démêler en douceur, leur faire des soins… Ne le faîtes pas si vous manquez de temps, reportez ça à un autre moment.

Si vous aimez avoir les cheveux tiré en arrière, ne tirez pas trop sur les cheveux de devant au risque de les casser encore une fois. Utilisez d’autres méthodes douces pour aplanir les « chichis de devant ».

Ne serrez pas trop les élastiques, les extensions, les tresses, les tissages, les perruques…

Evitez les frictions avec les tissus. Si vous aimez les bonnets, cousez un bout de tissu en soie ou en satin, à l’intérieur du bonnet, ni vu ni connu.

La douceur passe aussi dans les produits qu’on utilise et qui sont parfois agressifs. Tout le monde n’est pas adepte du « sans sulfate, sans paraben, sans silicone, sans alcool » comme moi. Mais si vous trouvez un produit capillaire sans tout ou partie de ses ingrédients, gardez-le. Les parabens c’est à cause de leurs possibles effets cancérigènes, mais il y en a partout donc c’est un peu difficile de les éviter…
Les sulfates et les alcools assèchent le cheveu. Les silicones ont un effet « immédiat » et aident beaucoup en général. Mais leur défaut est qu’ils recouvrent la fibre capillaire, sont difficile à éliminer et donc empêche l’hydratation du cheveux, le rendant sec.

Prenez le temps d’essayer des produits brutes types ayurvédiques, ghassoul, argiles, noix de lavages, beurres et huiles végétales, huiles essentielles, glycérine… Et si vous avez le temps, faîtes vos propres produits capillaires.


9- Prenez en soin de l’intérieur:

On est ce que l’on mange.


Le cheveu croît de l’intérieur. Pour se faire, il a besoin de certains nutriments et de l’énergie que nous apporte notre alimentation.
Vous pouvez trouver sur le net ou ici à votre demande, les aliments qui sont nécessaire à la pousse de cheveux. Mais pour faire simple, il faut manger varié, un peu de tout, éviter la junk food (fast food) et boire environ 1,5l d’eau par jour.

Prenez des compléments alimentaires au besoin.

10- Aimez vos cheveux, écoutez-les

 

Et si pour une fois on aimait ses cheveux? Crépus, bouclés, frisés, lisses, bruns, roux, blonds…
N’essayez pas de les changer mais apprenez à les dompter tels qu’ils sont et ils vous le rendront bien.
Vous partirez du mauvais pied si d’emblée vous vous dîtes qu’ils sont moches, trop ci, trop ça, pas assez ci, pas assez ça… Ils sont comme ils sont et aimez les ainsi. S’ils sont abîmés vous pouvez y faire quelque chose, prenez en soin.

S’ils sont cassants, s’ils paraissent rester à la même longueur, analysez la situation pour comprendre: Trop de manipulation? Un produit capillaire inadapté? Démêlage trop agressif? Sont-ils pas assez ou trop hydratés? Ou au contraire ont-ils besoin d’un soin à base de protéine? Puis rectifiez le tir.

Voilà, avec ça, vous ne pouvez qu’atteindre votre objectif: avoir les cheveux plus longs et au passage, en bonne santé.

Niangalement,

Léna

Cet article vous a t-il aidé? N’hésitez pas à me laisser un commentaire, j’y répondrai assez rapidement.

Tweet: https://ctt.ec/1YFZ3+