La Natural Hair Academy c’est bientôt!

Et je serai de la partie!

Qu’est-ce que la Natural Hair Academy, la NHA pour les intimes?

C’est un évènement qui aura lieu le 10 juin 2017 au Parc Floral de Paris pour la sixième édition.

Il s’articule autour du cheveux afro et naturel. Par naturel, comprenez non dénaturé par un traitement chimique quelqueconque.

Vous l’aurez compris, vous y trouvez tout concernant le cheveux naturel mais pas que!

  • Des ateliers: Pour apprendre à faire vos propres recettes capillaires naturelles, mais également un atelier make up ou un atelier fitness.
  • Des conférences:  Pour apprendre à crée sa propre routine capillaire ou pour vous aider à transitionner et même pour éviter la casse des cheveux.
  • Des défilés: L’évènement se veut complet et bien articulé car on y retrouve des défilés autour du cheveux pour les grands comme pour les petits.
  • Des boutiques: Avec des stands de nombreuses marques de produits pour cheveux, mais également pour la peau, le maquillage, la mode, accessoires, la culture… etc.
  • Des foods trucks: De quoi se restaurer sur place, miam miam!
  • De l’ambiance: Avec une soirée DJ après 21h!

Affiche NHA 2017

Si vous êtes naturelle ou envisagez d’être naturelle, c’est l’évènement à ne pas manquer!

Le programme

Pour avoir le programme complet avec le contenu des conférences et ateliers, rendez vous sur le site officiel de la NHA.

9h30: Atelier recettes 100% naturelles (durée 1h15)

10h: Conférence soins des cheveux  (2h)

10h30: Conférence Felicia Leatherwood et Les Secrets de Loly (1h)

11h: Conférence Niwel: Comment transitionner (1h)

11h15: – Atelier Capillaire maman/enfant (1h15)
– Défilé Natural Frimousse

13h: Conférence Unapologetically Black (2h)

15h30: – Conférence curls boost et routines capillaires (2h)
– Conférence Design Essentiel (1h)
– Conférence Cantu (1h)
– Atelier make up avec Blackiabeauty (1h)

17h: – Atelier nutrition et bien-être avec Emmafitnessgoal (1h)
– Conférence Mielle Organics (1h)

18h30: – Conférence Black beauty in all shapes and all shades (2h)
– Défilé natrual Fairy Tale

Vous l’aurez deviné, vous ne pourrez pas assister à tout. Il faudra faire un choix car certaines conférences et ateliers se chevauchent ou ont lieu exactement en même temps.
Conférence NHA

Par ailleurs, pour assister à chaque défilé ou conférences (sauf les conférences des marques de produits capillaires), il faudra débourser la somme de 10 euros (en plus de son droit d’entrée de 25 euros) pour chaque atelier et pour chaque conférence. C’est un investissement qui vaut le coup selon moi si on veut avoir une mine d’informations pour nos cheveux. Cela évite parfois bien des galères et faux-pas.

DéfiléNatural Frimousses

Les conférences des marques (Felicia Leatherwood, Les Secrets de Loly, Niwel, Design Essentiel, Cantu…) ne durent qu’une heure et sont totalement gratuites. Profitez-en aussi!

En dehors de ces conférences et ateliers, il y aura un espace gratuit dédié à la discussion, LETSTALK, où se dérouleront de nombreux ateliers gratuits.

Let us talk about hair

Et bien sûr, vous aurez la possibilité de vous restaurer auprès de 5 foodtrucks présents sur place. Elle n’est pas belle la vie?

Ainsi, une fois que vous avez payé votre droit d’entrée, vous pourrez vous diriger vers des activités gratuites, profiter de l’ambiance et des différents stands pour faire du shopping. Et si vous souhaitez approfondir vos connaissances avec des pros, des femmes qui ont de l’expérience et qui sont calées niveaux cheveux, make-up ou fitness, investissez 10 euros par conférence et atelier. Vous ne le regretterez pas je pense.

Les invités

Niveau invités, il y a du lourd comme on dit. C’est un salon international donc vous y trouverez des guests françaises mais également des blogueuses américaines qu’on connaît presque toutes.

Voici une liste non exhaustives de celles que vous pourrez croiser au salon, françaises et américaines:

Felicia Leatherwood, Kelly Massol (Les Secrets de Loly), Clarisse Libène, Blackiabeauty, Sephora Joannes, Rokyaha Diallo, Imany, Nandi Madida, Sequoia Blodgett, Michaela Angela Davis, CurlsandCouture, Aïssa Maisa, Shanillia26, Flora Coquerel, Jesuismodeste, Emmafitnessgoal, Djulicious, Julee Wilson...etc.

Et bien sûr vous me croiserez sans doute au dédale d’un couloir ou d’une conférence.

J’ai un peu hâte d’y être car j’aime vraiment tout ce qui tourne autour de la beauté et du cheveux. Le programme me paraît bien. Le liste des invités aussi est très belle. Pour moi, c’est un GO!

On en reparle après pour celles qui ne pourront pas y être.

Niangalement,

Léna.

Publicités

Mon parcours capillaire

 

Il est clair que certains ne comprendraient pas qu’on puisse parler autant de cheveux et qu’on ait beaucoup de choses à dire à ce sujet. Ce serait sans savoir que dans la « communauté » afro-antillaise (je n’aime pas ce terme car ça donne l’impression de parler de clan, ce qui n’est pas le cas), les cheveux revêtent un aspect socioculturel important.

Pourquoi parler de cheveux?

Pour une femme, la chevelure est atout féminin qu’elle néglige rarement.
Nous avons toutes, en tant que femme, un rapport particulier à nos cheveux. Soit on ne les aime pas (ce qui n’a jamais été mon cas), soit on veut la texture de  cheveux de la copine, soit on les trouve trop courts, trop noirs, pas assez clairs, trop cassants… Bref, rarement contentes!

Il faut dire que chez la femme noire et métissée, du fait de son histoire, du milieu dans lequel elle vit et de son contact avec la société moderne qui fait l’éloge du lisse _ alors que les siens sont à l’opposé du lisse_ ses cheveux sont encore plus particulier selon elle et elle y consacre beaucoup plus de temps et beaucoup plus d’argent que n’importe quelle autre type de femmes.

C’est pourquoi, dans la blogosphère afro-antillaire, vous lirez souvent des articles dont le sujet est « mon parcours capillaire ».

Voici le mien.

Mon enfance et adolescence

Bien entendu, mon parcours capillaire commence à la naissance.
Comme chez beaucoup d’enfants noirs dont l’adn contient des traces de métissages, même lointain, je suis née les cheveux lisses, avec beaucoup de cheveux, qui se sont mis rapidement à boucler dans les semaines qui ont suivies ma naissance puis à crêper. Voilà pour le tout début.

Sans surprise, sachez que mes cheveux sont crépus et pas un peu.  Je crois qu’il n’y a pas plus crépus.
Selon une classification du cheveux, que je n’aime pas beaucoup, mais qui reste la référence pour tout le monde maintenant, mes cheveux sont de type 4C… Je m’amuse même à dire 4Z.

lena nianga

Petite, quand j’avais des poux, ma mère n’hésitait pas à me raser les cheveux telle un garçon. Et quand mes cheveux sont aussi courts, ils forment des boucles semblables à des grains de poivres. D’où l’expression aux Antilles de cheveux grainés.
Disons plutôt que certaines femmes ont les cheveux qui forment de grosses boucles de diamètre infini (=cheveux lisses), ou des boucles de 5cm de diamètre ou 3 ou 2 ou 1cm de diamètre… etc. Mes boucles font 3 millimètres de diamètre!

À la base, mes cheveux sont tellement crépus que même ma mère disait de moi que j’avais des cheveux de garçon.

Ce qui m’amène à parler des commentaires négatifs que je recevais avec des cheveux crépus comme les miens.

Commentaires négatifs

Ce qui est curieux (pas tant que ça quand on se souvient de l’Histoire…), les personnes qui me faisaient le plus de commentaires négatifs sur mes cheveux crépus étaient les noirs eux-même.

Cela commence en général dans la famille même, avec le terme dit sans méchanceté aucune de la part de ma maman « les cheveux de garçon ».
Lorsque je portais mes cheveux libres, le peu de copine noires ou métisses que j’avais ne voulaient même plus rester avec moi, ayant honte de mes cheveux.
Mes tantes, ma mère et même mon père me demandaient de me coiffer aussitôt lorsque je venais à peine d’enlever mes tresses.
Des connaissances noires et métissées se moquaient en me demandant si je n’avais pas assez d’argent pour aller chez la coiffeuse ou me payer un défrisant.

Ce qui était bizarre c’est que moi j’acceptais mes cheveux crépus et je ne les cachais pas. D’où la multitude de commentaires que j’ai pu recevoir. Cela ne m’a jamais sapé le moral ni même incité à sauter sur une boite de défrisant.

Et le plus paradoxal là dedans, c’est que ce sont les « blanches » qui étaient fans de mes cheveux et me disaient à quel point elles aimeraient avoir les mêmes. Bon, je pense que c’était un peu exagéré voire hypocrite mais le contraste était saisissant.

La conclusion est sans équivoque: les noirs n’aiment pas leur cheveux.

Mais je ne peux en vouloir à personne. En matière de beauté à l’époque et maintenant toujours, c’est l’apologie du bouclé ou du lisse, très lisse. Alors quand on a les cheveux à l’opposé, les temps peuvent être difficiles. Pas pour moi qui ai toujours eu un très fort caractère… tout en douceur.

Ce que je trouvais triste, c’est que tant de femmes n’aiment pas leur cheveux et ne savaient même plus ce à quoi ressemblait les cheveux.

J’ai même une amie noire qui en se moquant de moi me disait: « Mais c’est quoi ces cheveux là. Ils sont tous bizarre ». Une NOIRE noire! Je lui dit alors un peu bouche-bée de tant d’ignorance : « Mais tu sais que si tu arrêtes le défrisage tu as les mêmes? » Et là, consternation de sa part: « Ah bon?! Ah peut-être… Ça fait tellement de temps que je fais des défrisants que je ne sais plus à quoi ressemble mes cheveux ».

Le constat était amère. Comment peut-on être autant aliéné? Je n’aime pas ce terme non plus car je ne suis en rien une activiste nappy mais c’est ce que j’ai ressenti à ce moment.
Pourquoi vouloir effacer à ce point ce que la nature nous a donné?
J’avais un peu l’impression d’être seule contre tous. Mais je savais que je n’étais pas bizarre car je restais telle que la nature m’avait faite et j’aimais cela.

Tous ces commentaires négatifs ne m’ont pas empêcher d’aimer mes cheveux.

Pourquoi j’aimais et j’aime mes cheveux crépus?
Parce qu’on peut tout faire avec!
Enfant, dès qu’on me défaisait les tresses avec rajouts je leur donnais toutes les formes. Je fais des afros, ou des faux-bob ou la coupe à la « voyage-voyage » (vieille chanson des années ’80 avec une blonde à la coupe de Will Smith dans le Prince de Bel Air)…
Bref, je m’amusais beaucoup avec mes cheveux.

Mes coiffures d’enfant et d’adolescente

Ma mère passait du temps à prendre soin de nos cheveux et à les coiffer régulièrement. Ce qui lui valait de nombreux compliments à propos de nos coiffes.

Petites, on faisait les petites tresses au fil. Et quand les cheveux devenaient long, elles faisaient les ponts. On a eu droit aux bantu knots, aux nattes collées…etc. En somme, j’ai porté toutes les coiffures africaines. Ma mère ayant 4 filles, elles se faisaient plaisir. Tout du moins au début.

 

A la maison, il ne fallait pas espérer ou demander de porter des extensions avant l’âge de 12 ans. J’y ai eu droit à 11 ans de mémoire car j’ai du insister auprès de ma mère.
Je ne vous parle même pas du défrisage que mes grandes soeurs réclamaient et qui étaient interdit avant le bac!

Ces règles avaient pour but de protéger nos cheveux et de ne pas faire trop femme avant l’heure.

Ma période défrisage

Malgré mon amour pour mes cheveux naturels, j’ai défrisé mes cheveux pour la première fois l’été après le bac. A vrai dire, ma mère m’a défrisé les cheveux.
Perso, je ne voulais pas et j’ai même un peu lutté pour y échapper. En vain.
Je voyais ce que ça donnait sur mes soeurs: cheveux lisses et plats, qu’elles attachaient souvent en queue de rat. Rien qui ne me donnait envie.
Ma mère m’a donc défrisé les cheveux, elle-même, pour la simple et bonne raison que j’entrais en classe préparatoire, je devais me concentrer sur mes études et qu’elle n’aurait plus eu le temps de s’occuper de mes cheveux. Le plus simple selon elle et le plus facile était que je me défrise les cheveux.

La séance de défrisage en elle-même était caucasse. Il n’y en a eu que 2 ou 3 dans ma vie donc je m’en souviendrai toujours. Dès que ma mère a eu fini de poser le défrisant, je voulais l’enlever. Je commençais à dire que ça me piquait, ça me faisait peur. On a donc rincé la crème au bout de 10 minutes même pas. Au final, le résultat était celui d’un texturisant. Mes cheveux étaient juste passés d’un 4C à un 4A ou 3C et me tombaient sur les épaules. C’était super. J’aimais le résultat. Je n’avais jamais vu mes cheveux ainsi.
Mais pour ma mère, c’était un raté car les cheveux n’étaient pas lisses. Elle m’en voulait d’avoir gâché un pack de défrisage . Pour elle, il fallait recommencer. C’est ce qu’on a fait 2 semaines après.

Inutile de vous dire comment étaient mes cheveux après cela.

J’étais dégoutée de me retrouver avec les mêmes cheveux lisses et plats que mes soeurs. Et non, je n’ai pas échappé à la fameuse queue de rat. Je n’ai plus refait de défricsage depuis car cela confortait l’idée que ce n’était vraiment pas pour moi.
Ces 2 fois m’ont suffit pour toute ma vie et m’ont convaincu que je ne voulais pas cela.
Ma période défricsage fut donc courte: 2 défrisages seulement et un an après, je coupais mes cheveux défrisés.
C’est à partir de ce moment là que j’ai commencé à chercher sur la toile des informations pour pouvoir garder et porter mes cheveux naturels et sans faire de rajouts. C’était il y a 16 ans.

Le phénomène Nappy

C’est en faisant des recherches dans ce but que je suis tombée sur ce qui était en fait les balbutiements du phénomène nappy: comprenez « natural and happy ».

C’est le site Blackjewels, fermé depuis, et le seul à l’époque, qui proposait l’alternative. Nous étions de nombreuses femmes, la plupart antillaises au début, sur un forum d’entraide. On partageait des photos de notre chevelure sur le site hébergeur Fotki pour s’encourager et trouver l’inspiration.

Je dois dire que je n’ai pas porté mes cheveux libres du jours au lendemain.
je portais des rajouts, ce qui commençait à abimer un peu plus mes cheveux aux niveau des tempes.

Mais les forums m’ont permis de voir que je n’étais pas seule dans ce cas.

Me concernant, je voulais juste prendre soin de mes cheveux et avoir des infos pour m’aider au quotidien. Certains sur les forums ont pris cela de manière activiste, dénigrant celles qui se défrisent les cheveux…etc.
Personnellement, ce n’est pas mon combat.
Moi ce qui me plaît et ce qui me va ce sont mes cheveux crépus. Point.
La pseudo idéologie qui va avec ce n’est pas pour moi.

C’est ainsi qu’au fur et à mesure de mes recherches et de mes essais, j’ai engrangé un maximum de savoir. C’était facile pour moi car j’aime vraiment mes cheveux naturels.
J’ai testé pas mal de choses et j’aime en tester encore.
J’ai fait des faux-pas qui m’ont valu de repartir de zéro quasiment.

Et bizarrement, avant même que ce soit la mode du cheveux afros, les mêmes personnes qui critiquaient mes cheveux commençaient à les trouver beaux, notamment car ils gagnaient en longueur. Les gens s’étonnaient de leur longueur, qui n’est toujours pas extraordinaires, mais « pour une noire » comme les gens disent…
Les femmes de ma famille commençaient à me demander des conseils, les produits que j’utilisais…

J’étais contente car j’avais réussi à montrer aux femmes noires de mon entourage que le cheveux crépus peut être beau.
Mes soeurs qui ne juraient que par le défrisage ont arrêté en voyant ma chevelure prendre en longueur et être portée naturellement au quotidien.

Je dois avouer que j’ai porté longtemps des tresses avec rajouts.
Cela fait depuis 6 ans que je n’en porte quasiment plus. Ca doit arriver 2 fois par an maintenant.
Désormais, je ne porte QUE mes cheveux, dans leur état le plus naturel. Je fais des vanilles (sans extensions), des chignons son serrés et parfois je laisse libres.

À savoir que les tissages ne sont pas pour moi non plus. j’en ai fait en tout est pour tout 3 ou 4. Mais à chaque fois pour moi, cela fait vraiment trop faux…

tresses

cheveux lisses
lissage

Exposition

2010 tissage
Tissage en 2010
afro
Coupe afro en 2010
perruque lisse
Perruque en 2009

Encouragements

Si vous êtes au début de votre aventure capillaire, ne lâchez rien si c’est ainsi que vous souhaitez porter vos cheveux.
Trouvez l’inspiration auprès de femmes qui peuvent ont le même type de cheveux que vous.
Pour plus d’images de ma chevelure à travers le temps, consultez mon article sur Mon évolution capillaire en image.
J’ai eu besoin d’inspiration à certains moments ( à l’époque je rêvais sur les chevelure des nappies afro-américaines) pour me dire que c’était possible. Et je m’étonne aujourd’hui d’être pour certaines, à mon niveau, une inspiration.

Maintenant qu’il y a de plus en plus de nappies, internet est devenue une mine d’informations pour vous aider au quotidien.

Encore une fois je n’ai rien contre celles qui se défrisent les cheveux. Chacun fait comme il veut. Je ne suis pas une activiste nappy qui essaie tout le monde qu’elle croise de faire un big chop. Mais si vous avez besoin de conseils, c’est avec plaisir que je vous en donnerais.

Sachez donc que c’est possible d’avoir les cheveux naturels dans ce monde qui prône le lisse.

Niangalement,

Léna

Alopécie, tempes abîmées… Voici les solutions!

Qu’est-ce que l’alopécie?
Alopécie est un terme d’origine grec qui désigne une chute de cheveux ou de poil anormalement élevée.
Originellement, comme le dit notre cher Wikipédia, ce terme fait le parallèle avec la chute de poil drastique que subit le renard chaque année en hiver.
Voilà pour la définition et la petite anecdote.

Quand tout va bien, un homme perd en moyenne 100 cheveux par jour, tandis qu’une femme perd en moyenne 50 par jour. Ce ne sont que des moyennes!

On parle donc d’alopécie chez l’homme ou chez la femme quand ces derniers perdent beaucoup plus que ce que ces moyennes indiquent et quand cela devient visible; c’est-à-dire quand le crâne devient partiellement visible ou est totalement à nue (=pelade)
Lire la suite « Alopécie, tempes abîmées… Voici les solutions! »

10 bonnes raisons de se mettre à la Pole Dance

« La pôle quoi?? »… La pole dance mesdames!

Qu’est-ce que c’est la pole dance?

Pole dance figure

La pole dance est un sport qui nous vient des États-Unis, vous l’aurez deviné.
Si, si, je vous assure c’est un sport et qui plus est plutôt difficile.
Cela s’apparente à la discipline du mât chinois que pratiquent certains acrobates dans les cirques.

Bon, comme je sens que perd la moitié d’entre vous et que vous ne voyez toujours pas de quoi j parle, je vais tomber dans le cliché: la pole dance ressemble à ce que font certaines strip-teaseuses autour d’une barre dans les clubs. Ca, c’est le gros cliché car en fait la pole dance ce n’est pas ça du tout.

Bien sûr quand on parle de pôle dance, la plupart des gens ont cette image qui n’est pas totalement fausse car c’est une des origines principales de la pole dance.

D’ailleurs la pole dance consiste à « danser » autour d’un « pôle » (comme pôle nord, pôle sud… ) qui est matérialisé par une barre métallique.

En fait, on ne danse pas. On fait des acrobaties et des figures qu’on appelle tricks. Et c’est lorsque qu’on enchaîne plusieurs tricks (cela devient donc des combos) tout en sensualité _ ou pas selon sa manière de poler_ qu’on donne cette impression de danser.

Et une personne qui pratique ce sport est une poleuse, pour une femme et un poleur pour un homme. Et oui, les hommes en font. Car souvenez-vous, c’est comme du mât chinois. Il faut une certaine force musculaire et en général, les hommes y arrivent bien, la sensualité en moins.

Dance

10 bonnes raisons de pratiquer la pole dance

1- La première tout simplement est que c’est un sport.

Donc si vous cherchez à vous dépenser sans suer à grosses gouttes mais vous dépenser en énergie tout de même, sachez que c’est le cas.
Souvent, à la suite des premiers cours, on a des courbatures à des muscles dont on ne soupçonnait même pas l’existence.

Majoritairement, les profs de pôle dance proposent des cours d’une heure ou une heure et demi voire de deux heures. Et en général, cela suffit largement car on en ressort souvent lessivées même sans être dégoulinantes de sueur.

2- C’est une discipline originale…

…même si elle est très à la mode en ce moment et de ce fait, compte de plus en plus de pratiquants.

C’est un sport qui étonne et attire la curiosité également.

Panneau pole

3- C’est une discipline pour tous.

Jeunes, beaucoup moins jeunes, hommes et femmes….
Comme écrit plus haut, ce n’est pas un sport réservé aux femmes.
D’ailleurs, vu qu’on utilise pas mal de force musculaire, c’est un sport qui convient tout à fait aux hommes.

Il existe aussi de nombreux cours réservé aux enfants, à partir de 10 ans en général. Et rassurez-vous, l’approche sensuel ne fait pas partie des cours pour enfants.
Voici la vidéo d’une jeune métisse ukrainienne de 9 ans qui y arrive parfaitement.

Il n’y a pas de limite d’âge. Tant que vos muscles vous portent encore, vous pouvez faire ce sport. Il existe d’ailleurs de nombreuses vidéos de personnes âgées pratiquants ce sport, notamment celle d’une japonaise de plus de 70 ans dans « Un incroyable Talent » en Italie qui fait une prestation époustouflante. Vidéo ici.

Papi pole

Côté morphologie, pas besoin de ressembler à un tas de muscles ou à une fitgirl pour en faire. Des femmes très voluptueuses le pratiquent. Encore une fois, tant que vos muscles vous portent, c’est l’essentiel. Preuve que votre morphologie n’est pas un frein à la pratique de la pole dance. Regardez cette vidéo.

4- C’est un sport où on peut progresser très vite.

C’est mon cas.
Oui, au fait, je ne l’avais pas encore écrit mais vous l’aviez sans doute deviné, je suis une poleuse.

J’ai pris mon premier cours d’initiation il y aura bientôt 1 an mi-avril.
Depuis, je prends en moyenne une heure et demi de cours toutes les deux semaines et je suis déjà au niveau intermédiaire 2 voire plus.

Les différents niveaux en pole dance:
Initiation
Débutant 1
(Débutant 2)
Intermédiaire 1
Intermédiaire 2
Avancé 1
(Avancé 2)
Pro

5- Vous pouvez vous entraîner à la maison!

Si vous faites du tennis, de la natation, du beach volley, de l’équitation… etc, vous pourrez difficilement vous entraîner à la maison car il faut l’infrastructure qui va avec.

En pole dance, il suffit d’avoir une barre à la maison… moyennant environ 250 euros minimum pour une barre de qualité. Les seules barres à acheter sont celles des marques Lupit, X-Pole (le leader mondiale et celle que j’ai à la maison) ou Agm. N’achetez surtout pas autre chose! Vous risqueriez de le regretter. Demandez conseils à votre prof de pole dance.

En ayant une barre  la maison on peut s’entraider plus régulièrement et progresser encore plus vite. L’autre avantage est de faire un show privé à son ou sa chéri quand on commence à avoir un bon niveau.

6- C’est un sport quasi-complet!

Certes vous ne travaillerez pas directement le cardio en faisant de la pole dance mais vous travaillerez tous vos muscles.
D’ailleurs, il y a deux choses importantes pour progresser c’est la souplesse et le gainage. Et ça aussi, ça peut se travailler à la maison.

Pour le grainage; c’est simple, on travaille les abdos et les muscles opposés toujours, les dorsaux. Voilà pour faire simple. Car souvent en pôle dance, accrochée à la barre par la seule force de ses bras (on porte son poids donc), on doit soulever ses jambes toutes droites simultanément et les monter bien au dessus de la tête. Puis les redescendre en même temps tout doucement, avec grâce comme si c’était facile.
Si on a zéro abdo, c’est juste impossible.
Si on a un peu d’abdo, ça devient faisable mais on verra l’effort et ce sera moins joli.
Et si on est gainée parfaitement, cela paraitra sans effort et donc plus joli.

Concernant, la souplesse, vous vous doutez bien qu’elle est nécessaire comme dans toute danse.

Ainsi, à force de pratiquer la pole dance, vous gagnez en force et en souplesse.

7- Besoin d’aucun équipement.

pole dance

Vous n’êtes pas obligée d’acheter une barre à la maison.
D’ailleurs, quand vous débutez, je vous déconseille d’en acheter une dans la foulée. Le mieux est d’attendre au moins 6 mois, voire une année, pour voir comment vous progressez et si ce sport vous plaît vraiment.

La pole dance se pratique en short et brassière, point. On ne peut pas faire plus minimaliste. Enfin si, mais on ne le fait pas en cours…

Pourquoi en si petite tenue?
Tout simplement parce que pour certaines figures, la plupart d’entre elles même, on va s’aider de sa peau qui accroche légèrement à la barre pour tenir des positions. Sans cela certaines figures seraient impossibles.

Il existe néanmoins des tenues et des combinaisons de pole dance recouvrant tout le corps et qui accrochent la barre, pour celles qui le souhaitent.

8- Un sport qui exalte la féminité!

Il y a plusieurs manière de pratiquer la pole dance.
On peut le faire tout en puissance mais toujours avec souplesse. Ce que choisissent en général les hommes et certaines femmes.
On peut le faire tout en délicatesse et douceur comme une danseuse étoile.
Et on peut le faire en mode sexy (pas sexuel), pin up.
Dans tous les cas, le gainage et la souplesse doivent être au rendez-vous pour un bel effet.

Donc même s’il y a des hommes qui pratiquent ce sport, c’est aussi un sport où on peut laisser cours à sa féminité de la plus belle des manières qui soit.

Pour moi, c’est un sport qui s’apparente à la danse classique.
Dans les deux cas, malgré les clichés, les hommes pratiquent cette discipline et parfaitement bien en général…voire mieux que les femmes.
Dans les deux cas, pour progresser, il faut gagner en force (gainage) et souplesse.
Dans les deux cas, plus les gestes paraissent fluides et faciles, plus le travail fourni en amont a été conséquent.

Mais rassurez-vous, les comparaisons entre la danse classique (que j’ai pratiqué également) et la pole dance s’arrêtent là.

Ballerines

9- Un sport qu’on pratique à plusieurs

C’est un sport qui se pratique sous forme de cours donné par un ou plusieurs professeurs.
Il existe des cours privés mais en général, ce sont des cours collectifs en petit nombre (en général une dizaine de personnes max); d’où la possibilités de se faire des amies.

Ils existent également des stages de pole dance que chaque école propose régulièrement à ses élèves. Et il est tout à fait possible de faire des stages de pole dance sur plusieurs jours dans d’autres villes avec des professeurs de renommée internationale.

Et pour celles qui ont un très bons niveaux, il existe également des compétitions de pole dance.

La pôle dance est un sport qui permet de voir du monde et de sortir de son train train quotidien.

10- C’est un sport où l’on s’amuse

hein

On est obligé à un moment ou un autre de rire dans ce sport car certaines figures paraissent franchement irréalisables la première fois que la prof les présente. Puis, elle décompose le mouvement, on comprend mieux, on essaye et on arrive.

Les cours sont composés généralement que de filles. Et comme on est là pour se détendre, il y a généralement une bonne ambiance. Aucune compétition entre nous malgré ce qu’on pourrait croire car on est là pour apprendre. Et une des bases de la pole dance c’est d’être à deux au moins. Car lorsqu’une fille est sur la barre en train de faire la figure, une autre est au sol pour la parer au cas où.
Il y a donc forcément une relation de confiance qui se créer entre toutes les filles.

Les quelques aspects négatifs…

  • La pole dance souffre parfois d’une image négatif. Quand les personnes autour de vous apprennent que vous faîtes de la pole dance, il peut y avoir différentes réactions. Certains hommes vont croire que vous donnez des shows privés ou que vous faîtes ce sport pour danser autour d’une barre en boîte.  Certaines femmes vous prennent pour des femmes aux moeurs légères et vous disent « Ah non mais moi, je ne pourrais jamais faire ce sport, trop dégradant pour une femme… » Alors qu’en fait, tu fais un sport de guerrière et qu’ils n’ont vraiment aucune idée de ce que tu fais réellement.
    Attendez-vous parfois à des commentaires négatifs.
  • Ca fait mal les premières fois au point de se retrouver avec des bleus sur tout le corps. Je m’explique. Comme je l’ai écrit plus haut, c’est parfois la peau qui accroche la barre et rien d’autre, ce qu’on n’a pas l’habitude de faire dans sa vie de tous les jours. Donc quand tu portes tout ton poids sur 10 cm carré de peau et qui ne soit ni tes pieds ni tes mains… ça fait mal.
  • Il y a peu d’école en France, notamment en province.
    Les choses commencent à évoluer petit à petit mais l’offre à assez réduites et dans certains endroits il n’y aura sans doute pas d’école de pole dance à côté de chez vous.
  • Le prix.
    Il en rebute certains, un grand nombre à vrai dire.
    Ce n’est pas un sport qui est totalement démocratisé. Il y a peu de prof de pole dance dans tout le territoire français, sauf en région parisienne sans doute. Ce qui veut dire qu’il y a peu de concurrence et les prix restent assez élevés pour certaines. Il faut compter au minimum 20 euros le cours d’une heure ou d’une heure et demi.
    Les écoles proposent souvent des forfaits ou des abonnements avec des facilités de paiements.
    Le prix est sans doute aussi dû à l’équipement que les profs investissent dans l’équipement et dans la location de la salle. Ce sont aussi souvent des auto-entrepreneurs avec les dépenses qui vont avec.
    Néanmoins, puisqu’il n’y a pas d’équipement à avoir en plus du prix du cours, je trouve que ce n’est pas forcément plus cher qu’un autre sport.
    Rappelez-vous, on pole en short et brassière. Pas besoin d’acheter de chaussures de sport, ou de raquette de tennis, ou vélo ou tout autre équipement.

 

Alors prête à poler?

Niangalement,

Léna

Ma routine capillaire 2017

Voilà, on m’a souvent demandé ma routine capillaire suite aux photos que je poste sur les réseaux sociaux.
Je sais que beaucoup se demandent quel est le secret pour faire pousser des cheveux dits « afros » de ma longueur.
A vrai dire, il n’y a pas de recette magique, pas de produits magiques, juste de bonnes habitudes à prendre le plus tôt possible et s’y tenir.

Routine capillaire

Dans cet article, je n’évoquerai pas spécifiquement les produits que j’utilise _ comme je l’ai fait dans premier article sur ma routine capillaire_pour la bonne et simple raison que ma routine ne tourne pas autour des produits ou de marques. Ce n’est pas un produit capillaire qui, à lui seul, va faire pousser vos cheveux.

Néanmoins, je posterai dans d’autres articles la liste des produits capillaires que j’utilise régulièrement.

Me concernant, je change assez souvent de produits capillaires. J’en teste certains, j’en abandonne d’autres… Bien sûr, il y a des produits qui sont des fondamentaux dans ma routine capillaire mais en général ce sont des produits bruts tels que le beurre de karité et l’huile de ricin; des exemples parmi tant d’autres.

Vous pouvez avoir une idée des produits que j’utilise dans cet article sur mes recettes capillaires.

J’ai établi ma routine capillaire sur une base d’un mois 4 semaines plus précisément et je répète les mêmes actions d’un mois à un autre.

Bien sûr, selon le temps dont je dispose, si je suis en déplacement (donc pas à la maison) ou pas, il peut y avoir des petites variantes.

La routine capillaire présentée ici est donc une trame, un plan que je m’efforce de suivre d’un mois à l’autre. C’est une routine capillaire qui met l’accent sur la pousse capillaire.

Ce que je fais tous les jours…

Le soir avant d’aller au lit, je masse mon cuir chevelu pendant 5 minutes avec une huile végétale de mon choix ou une recette personnelle à base de mélange d’huiles.

J’hydrate mes pointes avec un leave-in maison  et je scelle l’hydratation avec un beurre ou une huile.

Si je suis en mode pousse intensive des cheveux , j’utilise la baggy method avant de mettre mon foulard; c’est à dire je mets une charlotte en plastique autour de mes pointes, que je sécurise avec un élastique, avant de mettre le foulard.

Si je ne suis pas en mode pousse intensive des cheveux, après avoir hydraté et scellé mes pointes, je rassemble mes cheveux (en coiffure protectrice ou pas) en chignon haut et non serré et je mets un foulard en satin ou en soie.

Au lieu du chignon haut, on peut faire la pineapple method, c’est à dire en ananas. On rassemble juste ces cheveux sur le haut de la tête sans cacher les pointes.
J’utilise cette méthode quand je fais un wash and go par exemple ou que je porte une coiffure aux cheveux détachés et qui demande que les pointes soient libres.

Au petit matin, en général il n’y n’a pas grand chose à faire car en général je suis pressée et tout a été fait le soir avant d’aller au lit.

Donc après avoir enlevé mon foulard, pris ma douche et m’être maquillée, je défais juste le chignon fait pour la nuit et je fais ma coiffure de la journée: très souvent un chignon non serré.

 

Parfois, au besoin, j’applique mon leave-in maison dans mon spray juste sur les tempes et l’arrière de la chevelure (là où les cheveux forment parfois des petites boules … cheveux 4c obligent) et je brosse délicatement avec une brosse en poils de sangliers.

Puis, en prenant le petit-déjeûner, je prends mes vitamines: biotine et MSM
Je viens tout juste de reprendre de la biotine. J’avais arrêté car cela me donnait de l’acné. Le dosage était sans doute trop fort.

Ce que je fais dans le mois…

En plus de ce que je fais quotidiennement, je vous présente ci-dessous les soins que j’apporte à mes cheveux et à quelle fréquence.
Rien de sorcier, juste de la régularité.

Bien-entendu, j’écoute mes cheveux et selon leur état je peux effectuer une petite modification telle semaine ou repousser un soin à une autre semaine.

Semaine 1

  • Je défais ma coiffure protectrice: très souvent des vanilles, jamais d’extensions (ça tire trop sur mes tempes fragiles).
  • J’effectue un premier démêlage aux doigts.
  • Je partage mes cheveux en 4 sections minimum, je tresse les sections et fais mon shampooing ainsi.
  • J’effectue un soin avec une poudre ayurvédique. ( Mes poudres ayurvédiques ici)
  • Je rince le soin ayurvédique. Et si c’est un henné, j’enchaîne avec un soin hydratant. Et j’effectue un autre démêlage au doigt en appliquant le soin hydratant.
  • Dernier rinçage avec une rinçage maison (au thé ou vinaigre de cidre ou à l’hibiscus…)
  • Et je refais ma coiffure protectrice pour 2 semaines.

J’essaye de faire tout ceci le même jour, souvent en fin de semaine. Parfois, je fais cela sur 2 jours: je défait ma coiffure protectrice, je porte mes cheveux libres sur 1 jour ou 2 avant de faire les soins et puis de refaire la coiffure protectrice.

Semaine 2

Mes cheveux étant en coiffure protectrice, je ne fais pas de grand soin. Il m’arrive d’en faire un mais cela devient de plus en plus rare car en général hydrater mes cheveux suffit.
Mais en plus des petits soins que je fais au quotidien, je fais un shampooing sur coiffure protectrice une fois par semaine.
Après le shampooing, j’hydrate bien chaque vanille dans sa longueur et je scelle l’hydratation avec un beurre ou une huile.

Pour moi, il est important de se laver régulièrement les cheveux: au moins une fois par semaine. Je ne parle pas de cowash mais bien de shampooing.
C’est une base, un fondamental.
Bien sûr, j’utilise un shampooing doux, parfois un shampooing fait maison qui n’agresse pas mes cheveux.

Laver les cheveux régulièrement mais avec les produits adaptés et non agressifs, permet d’éviter la prolifération de bactéries et champignons en tout genre qui peuvent provoquer des démangeaisons ou freiner la pousse des cheveux.

Je fais donc un shampooing par semaine au minimum.

Semaine 3

Je choisis toujours un jour en fin de semaine pour faire mes soins. En tout cas, un moment où j’ai le temps pour moi.
J’essaye de faire en sorte de garder ma coiffure protectrice entre 10 et 15 jours car en dessous de 10 jours c’est trop de manipulation pour moi et au-delà de 15 jours mes cheveux commencent à se lockser.

Donc je fais exactement la même chose qu’en semaine 1 sauf que j’utilise cette fois-ci un soin aux protéines. Ainsi, je fais un soin aux protéines une fois par mois en gros.

  • Je défais ma coiffure protectrice
  • J’effectue un premier démêlage aux doigts
  • Je partage mes cheveux en 4 sections minimum, je tresse les sections et fais mon shampooing ainsi.
  • J’effectue un soin protéiné. Je fais un deuxième démêlage aux doigts en appliquant le soin.
  • Dernier rinçage avec une rinçage maison (au thé ou vinaigre de cidre ou à l’hibiscus…)
  • Et je refais ma coiffure protectrice pour 2 semaines.

Vous l’aurez sans doute remarqué, je ne fais que des démêlages aux doigts quand je suis en mode pousse des cheveux. Et ça peut durer des mois.
D’ailleurs, lors de mon précédent challenge pousse qui a duré 6 mois, c’est ce que j’ai fait.

Quand on démêle exclusivement avec les doigts, il faut avoir de la patience et le faire régulièrement.

Cette méthode m’a permis de garder du volume car avec les brosses et autres peignes (même à dents larges), j’avais tendance à trop tirer et donc casser mes cheveux.

Néanmoins, il va m’arriver d’utiliser la Tangle Teezer sur une petite section ou sur la moitié de ma longueur quand j’en ressens le besoin mais j’évite au maximum.

Semaine 4

Je fais exactement la même chose qu’en semaine 2.
À l’issue de la semaine 4, je reprends le cycle en semaine 1… ainsi de suite.

 

Mes conseils pour créer votre propre routine capillaire

1- Trouver l’inspiration.

Il est parfois difficile de partir de zéro. Donc pour commencer vous pouvez vous inspirer de routines capillaires de blogueuses ou youtubeuses que vous aimez bien et qui ont un type de cheveux similaire au vôtre.

Mais rapidement, il faudra personnaliser cette routine capillaire avec des produits qui vous conviennent mieux ou qui vous correspondent mieux notamment niveau budget.

2- Tenir un journal de bord

 

Prenez le temps de tenir, du moins au début, un journal de ce que vous faîtes à vos cheveux, de vos recettes, de la longueur de vos cheveux et des résultats obtenus.
Ca ne prend pas beaucoup de temps mais l’impact du journal de bord est très positif.
Il va vous permettre de vraiment vous rendre compte de ce qui fonctionne pour vos cheveux et de prendre conscience de vos résultats, notamment en terme de pousse capillaire.

3- Prenez des photos…

…parce qu’on oublie, pardi!
Car même si vous tenez un journal de bord pour dire que telle recette ou telle méthode a vraiment fait du bien à vos cheveux ou que votre wash and go était super ce jour là, ce ne sont que des mots… Une photo est plus parlante.
Plusieurs mois après, une photo vous permettra de réaliser le chemin parcouru et l’effet de votre routine capillaire.

Vous aurez tendance à changer de méthode ou de produits juste pour essayer. Donc prenez des photos pour éventuellement revenir à une routine capillaire que vous avez testée et qui était plus efficace sur vos cheveux.

4- Surveillez votre alimentation et votre activité physique

Lorsqu’il s’agit rétablir une routine capillaire, on pense aux produits et aux techniques que l’on va utiliser.

Mais il ne faut pas négliger l’alimentation qui joue un rôle primordial. Car si vous avez des carences à ce niveau, vous aurez beau tout faire vos cheveux ne seront pas au top de leur forme. Vous aurez beau utiliser des techniques ultra sophistiquées, acheter des produits qui coûtent un bras, ou deux, cela ne servira à rien.

Mangez varié et le plus souvent des produits qui n’ont subit aucune transformation industrielle… En gros mangez des fruits et des légumes au maximum.
On entend dire qu’il faut manger beaucoup de protéines animales comme des oeufs et de la viande pour favoriser la croissance des cheveux. Pas forcément. Il suffit d’avoir une alimentation variée.

Si vous avez un doute que votre alimentation ne soit pas assez variée, prenez des compléments alimentaires.
Sachez que les compléments les plus préconisés pour la pousse des cheveux est le MSM et la biotine.

Dans mon journal de bord, j’ai retrouvé un complément alimentaire qui avait vraiment bien fonctionné sur moi: c’est le Forcapil  d’Arkopharma.
Je compte d’ailleurs, reprendre une cure lorsque j’aurais fini les compléments alimentaires que je teste actuellement.

Forcapil

Sachez qu’enfin une activité physique permet une meilleure circulation du sang dans votre corps et donc un meilleure apport des nutriments au niveau du bulbe capillaire et donc une meilleure pousse des cheveux.

5-  Et soyez patientes

On ne cessera jamais de vous le dire.
Rome ne s’est pas faite en un jour.
Les cheveux ne prennent pas 10 cm en une journée, donc laissez leur le temps de pousser et de réagir aux soins que vous leur prodiguez.

Si après avoir établi et appliqué des mois durant une routine capillaire, vous ne voyez pas d’évolution dans la longueur de vos cheveux, cet article pourrait vous aider.

Visez avant tout des cheveux sains et en bonne santé. La longueur viendra naturellement.

Niangalement,

Léna

La combi, c’est chic et pratique

Les combinaisons sont pour moi des articles indispensables dans ma garde-robe, surtout depuis que je suis devenue maman. Pourquoi? Pour la simple et bonne raison que je ne peux plus me permettre de passer 15 minutes devant mon dressing à me dire « qu’est-ce que je vais me mettre aujourd’hui? »… l’air dubitative et insouciante des minutes qui s’égrainent.

Chaque jour, mon temps est chronométré, il a une valeur inestimable et j’essaie de « rentabiliser » chaque minute. Les mamans savent de quoi je parle… En fait, les autres femmes comprennent aussi sans doute.
Mais je n’ai pas non plus envie de ressembler à rien _ ok, seulement très rarement alors_ quand je sors de chez moi.
La combinaison est donc devenue pour moi un MUST HAVE.

La combinaison c’est bien, vous l’enfilez, vous mettez une veste ou un pull, des petites chaussures et vous êtes ready to go! C’est un gain de temps considérable.
Plus besoin de réfléchir à quel haut je vais mettre avec cette jupe ou ce pantalon, si les couleurs s’accordent?… Y’a juste à jumper (sauter) dans sa combi chérie. Ce n’est pas pour rien que les anglais appellent ça jumpsuit.

En plus du gain de temps considérable, cela fait tout de suite habillé et sexy, sans trop en faire.

Bref, pour moi c’est l’atout indispensable dans ma garde-robe et je ne pourrais plus m’en passer.

J’en ai quelques unes déjà dans mon dressing (combi short ou combi pantalon, manches courtes, manches longues, bustier, décolleté…) mais j’ai encore craqué dernièrement pour des modèles que je n’avais pas: combi à volants, combi en dentelle et combi en jersey, simple, ajourée sur le haut du bustier… de chez ASOS.

Combi dentelle
Combinaison avec le haut en dentelle de chez ASOS

Petits bémols…

Éh oui! Tout n’est pas parfait dans le monde des combinaisons.
Leur gros désavantage, c’est qu’à chaque fois que l’on a une petite envie d’aller aux toilettes, on se retrouve quasiment nue aux toilettes, ce qui peut déranger… même après plusieurs années de port de combinaisons au quotidien. Mais je vous rassure, on s’y fait très bien.

Par ailleurs, il paraît que les combinaisons ne vont pas à certaines morphologies.
Je mesure 1m72 et je suis plutôt mince. Donc à priori, les combi sont seulement faites pour mon type de morphologie, comme dirait notre chère copine_ ou pas_ Cristina Cordula.
Donc « a priori » seulement car je pense que chacune peut trouver LA combi qui lui va.
Il y a pléthores de modèles et de styles qu’il serait vraiment trop réducteur de dire que seule les « grandes minces » peuvent les porter et de s’en priver.

Combi bleue marine Asos Curve

 

 

 

Les femmes enceintes ont aussi leur combi!

 

Voilà! J’espère que je vous aurais convaincu que chacune_ grande et mince ou petite et voluptueuse_ peut trouver la combinaison qui lui va.

Tout est sans doute une question d’oser et d’assumer son corps… Car n’oubliez pas que le vêtement qui vous va le mieux est celui à votre taille, point.

Niangalement,

Léna

Mon microblading raté

Qu’est-ce que c’est?

Avant toute chose, le microblading est une technique de tatouage des sourcils, utilisée pour remplir et bien dessiner les sourcils. Les poils sont tatoués un à un, ce qui donne un effet plus naturel qu’un simple tatouage des sourcils.

microblading
Voici ce que ça doit donner de près

N’ayant pas à la base de gros sourcils bien fournis_ loin de là_ j’ai voulu essayer dès que j’en ai entendu parler.

La douleur

Première chose et sachez le: ça fait horriblement mal!! Et pourtant je ne suis pas une chochotte.

Le douleur ressentie est la même que lorsqu’on épile les sourcils pour la première fois, multipliée par 10… au moins. Bon j’exagère un peu mais le visage est une zone très sensible à la douleur donc imaginez des aiguilles qui vous piquent en semi-profondeur et à rythme régulier. Ca fait mal.

On ne m’avait pas prévenu quand j’ai pris le rendez-vous. Elle ne pouvait pas non plus me conseiller une crème anesthésiante car ce n’est pas un acte chirurgicale. Mais un bon conseil si vous le faîtes: achetez (faîtes-vous prescrire) une crème anesthésiante! Comme la crème qu’on met sur les dents de bébé lorsqu’elles poussent et ça fait mal. Cela vous soulagera grandement avant de vous faire tatouer.

Les techniques

Maintenant parlons des outils de la torture.

Vous avez le choix entre l’aiguille simple du tatoueur. Et là les poils sont vraiment dessinés un à un. Ce qui prend plus de temps mais le rendu est encore plus naturel.

Sinon, vous avez le petit peigne jaune qui lui dessine plusieurs poils à la fois.

J’ai choisi le petit peigne jaune…

mig_9151
Les aiguilles du microblading

Mes impressions et les résultats

Avant de commencer le tatouage, l’esthéticienne me demande quelle aiguille je veux qu’elle utilise.
Elle me montre qu’ils sortent bien des sachets stériles et que tout est propre.
Ensuite, elle me renseigne sur ce qu’elle va faire exactement.
Puis elle me dessine le sourcil à main levée, au crayon, suivant une image que je lui montre. Son tracé ne me convient pas donc on efface sur mes sourcils son tracé et je dessine moi-même au crayon la forme de sourcil que je veux.
Et elle commence à tatouer par dessus le trait de crayon…

Ensuite, comme je vous l’ai dit, j’ai eu MAL!!! Je serrais les dents et essayais de supporter la douleur tant bien que mal. Pour moi, c’était une séance de torture. Mon coeur se serrait vraiment et des larmes perlaient, sans pleurs, sur mon visage.

La délivrance est venue assez vite_ avant la fin disons_ lorsqu’elle m’a annoncé que le tatouage ne fonctionnait pas sur moi.

En effet, des traits sont censés se dessiner sur ma peau. Ces traits peuvent diffuser (s’élargir et être moins nets) au bout de quelques jours et redevenir nets ensuite. Mais moi, aussitôt qu’elle injectait l’encre sous ma peau, l’encre diffusait. Ma peau rejettait le pigment. C’est un automatisme de défense de sa part.
Ainsi, au lieu d’avoir des traits fins, j’avais des traits diffus, aux bords flous; ce qui fait qu’au final si on allait au bout je me serais retrouvée avec les mêmes résultats que l’ancienne méthode: un sourcil dessiné au trait plein.

J’ai donc décidé d’arrêter la séance de torture même si le travail n’était pas fini. J’avais seulement le haut du sourcil dessiné; mais à la rigueur, cela me convenait parfaitement.

Non! Il ne faut pas souffrir pour être belle. La beauté, comme le reste, n’est que fumée. Pour moi, la beauté doit rester un plaisir et une détente… un jeu.

mig_9146
Avant
mig_9149-copie
Après
mig_9148copie
Sourcils nus juste après
539fe-lenanianga
3 jours après. Sourcils nus toujours. Aucun maquillage dessus.

Même si le travail n’était pas fini, cela ne se voyait nullement. J’ai reçu des compliments sur mes sourcils.

A bientôt!

Niangalement,

Léna.

Challenge pousse capillaire

Helloooooo!!! Comment ça va?!
BACK TO THE BEGINNING

Hyper contente et motivée d’être de retour à mon premier amour sur la toile, l’aventure capillaire, qui a débutée pour moi il y a plus de 10  ans déjà.
Je n’ai défrisé mes cheveux que 2 fois dans ma vie (retouche y compris) et j’ai toujours aimé prendre soin de mes cheveux naturels… depuis toute petite.

Mais le moment où j’ai commencé à me documenter, à tester des méthodes, des produits pour le bien de ma chevelure naturelle, cela remonte à plus de 10 ans.

Ces deux dernières années, j’étais loin de mon blog car j’avais envie d’autre chose, je vivais autre chose dans ma vie… quelque chose de plus passionnant.
La beauté est une de mes passions mais n’est pas la seule.
Cette passion est donc passée au n-ième plan lorsque j’ai donné naissance à mes choupettes. Je suis maman de JUMELLES. Non pas que j’étais débordée_ quoique, si parfois_ mais tout simplement, parler de cheveux et de beauté ne m’intéressait plus trop. En parler seulement, mais en privé je continuais à être moi, une BEAUTY ADDICT. Hé! On ne change pas.

HAIR GROWTH CHALLENGE!!!

Quoiqu’il en soit, j’ai une envie de cheveux crépus ostentatoirement longs!

Je reviens donc avec un défi sur la pousse des cheveux! Un Hair Growth Challenge quoi!Yeaaahhhh!!!

J’adore les challenges en général même si je ne les réussis pas toujours.
Mais dans cette quête de la longueur, ce n’est pas le résultat qui compte _ si un peu, beaucoup, quand même_ mais c’est le parcours.

Je suis donc en train de faire le plein de produits naturelles et industrielles, d’accessoires et de matériel pour ce challenge. En fait, je remets mon stock à jour tout simplement.
J’élabore également un plan d’attaque pour réussir ce challenge.

Je pense que j’ai les gestes et la connaissance nécéssaire du cheveux pour réussir. Y’a plus qu’à!

Mon dernier achat chez Aroma-Zone.com pour préparer ma routine pousse capillaire
ME SUIVREZ-VOUS?

Parce qu’un challenge est plus excitant et plus motivant quand on le fait à plusieurs, j’espère que vous vous joindrez à moi et qu’on partagera nos résultats.

Il débutera le 1er septembre et prendra fin le 1er mars 2017. 

6 MOIS DE CHALLENGE avec un partage des résultats intermédiaires à mi-parcours, fin novembre 2016.

Pour que ça soit plus amusant et qu’on ne voit pas le temps passer, de nombreux concours seront organiser, avec de nombreux lots à gagner.

Je reviendrai dans un prochain article avec les règles du ce challenge, une liste non exhaustive et peu coûteuse de matos et/produits à avoir et des astuces pour atteindre notre objectif: des cheveux visiblement bien plus longs.


Prêtes pour avoir les cheveux vraiment plus longs? Rejoignez-moi!


Niangalement,

Léna.

Toute la vérité sur le beurre de karité, Rien que la vérité

 

Noix de karité dans un grenier en pays Tamberma au Togo
D’autres graines et les noix de karité y sont stockées.

Le beurre de  karité est un incontournable des soins de beauté des africaines mais aussi des occidentales désormais car on le retrouve souvent dans la composition de produits industriels.

Mais connaissez-vous vraiment le beurre de karité?

J’ai longtemps été perdue face à des beurres de karité jaunes, beiges ou blanc; des beurres de karité qui sentent mauvais, d’autres qui sentent différemment ou pas du tout.
Je soupçonnais qu’on me mentait sur la qualité du produit. Est-ce du vrai beurre de karité? Est-il mélangé à une autre huile, ou teinté, fabriqué industriellement?… Etc. Bref, j’étais perdue… 

Si vous vous posez quelques unes de ces questions, éh bien voici les réponses à toutes vos interrogations sur le beurre de karité.

 

Lire la suite « Toute la vérité sur le beurre de karité, Rien que la vérité »

M.a.c Me Beautiful

 

 
Mes nouveaux joujous de chez M.A.C

Voilà, cela faisait un moment que je voulais faire une ou plusieurs infidélités à mon rouge à lèvres fétiche, le Ruby Woo de M.A.C.
Je ne savais pas par où commencer. J’avoue que j’avais déjà essayé d’être infidèle à ce rouge mais franchement ce n’était pas un succès.

Mais voici que dernièrement j’ai craqué sur le site de M.A.C Cosmetics après avoir vu des vidéos de youtubeuses américaines utilisant des laques à lèvres. Le rendu sur elles était extra.
Je me suis donc aventuré à commander deux laques à lèvres mat effet rétro (rétro matte liquide lipcolour) de M.A.C.

HIGH DRAMA
 
Laque à Lèvres de MAC, couleur High Drama
Résultat du High Drama sur mes lèvres, celui que je préfère

DANCE WITH ME
Laque à Lèvres de MAC, couleur Dance With Me
Résultat du Dance With Me sur mes lèvres
HIGH DRAMA et DANCE WITH ME
Et oui! Vous pouvez combiner les 2 laques à lèvres pour donner plus de relief à vos lèvres. On peut créer simplement un dégradé en appliquant dans un premier temps la laque la plus sombre. On laisse sécher 1 minute. Puis on applique la teinte la plus claire au centre. On pince les lèvres l’une contre l’autre et voilà! Le tour est joué.
Dégradé des deux sur mes lèvres
 Et deux lipsticks de plus dans ma collection….
Une partie de mon maquillage
 Oui, j’aime M.A.C!
Mes rouges M.A.C et autres
De rien! Ce fut un plaisir.
Carte de remerciement M.A.C reçue dans la commande
Comparaison des rétro matte liquid lipcolours de M.A.C
Alors, lequel préférez-vous?

Peau noire, Rouge à lèvres nue de Kiko

Je vois de nombreuses femmes à la peau noire comme moi, voire à la peau plus sombre, qui osent porter un rouge à lèvres « nude ». J’avoue que c’est souvent des youtubeuses. Je n’en vois jamais en vrai.
Je mets « nude » entre guillemets car cette couleur correspond à une peau claire. Car en fait, pour une peau noire, c’est marron. Of course!

En tout état de cause, je parle bien de cette couleur beige/crème si difficile à porter pour une peau noire.

J’ai testé plusieurs marques, plusieurs rouges à lèvres beige, et aucun ne semble vraiment m’allait…

Sauf peut-être le rouge à lèvres mat, Velvet Passion, no 302, de KIKO.

Velvet Passion, KIKO.
Résultat sur mes lèvres

 

Quand j’essaye un rouge à lèvres aussi clair, j’ai l’impression de mettre du baume à lèvres pour aller skier sur des pistes enneigées.
Je ne sais pas si j’oserais le porter en dehors de mes quatre murs.
Osez ou oseriez-vous?
Niangalement,
Léna.

Mon évolution capillaire en images

Évolution capillaire

J’ai commencé à documenter mon évolution capillaire depuis 2004 environ. Mais je suis « naturelle » depuis bien avant cela.

Quand vous regarderez cette évolution capillaire vous verrez que vue le nombre d’années où j’ai commencé cette aventure, ma longueur de cheveux aurait du être beaucoup plus importante. Sans doute.
Mais c’est sans compter les nombreux revers que j’ai eu durant tout ce temps, voulant tout tester et n’importe quoi sur ma chevelure, la fragilisant, la cassant et perdant ainsi  le bénéfice de toute longueur.

Et puis, la longueur n’a pas toujours été un objectif. Loin de là, rarement même.
J’ai coupé mes cheveux de nombreuses fois, notamment à cause de heat damage ou tout simplement parce qu’ils étaient abîmés.

J’avais de mauvaises habitudes, notamment concernant le démélâge.

Et surtout, à l’époque, il n’y avait pas cette mine d’informations qu’on peut trouver sur internet: les blogs, les forums, Youtube…

Pour celles qui connaissent (les vieilles!), on mettait nos images sur Fotki et on discutait sur le premier forum français dédié à la chevelure afro: Blackjewels, qui est fermé désormais.

AU NATUREL

DE 2004 à 2008

 

 

 

 

 

2010

 

 

2011
2012

 

2013

 

 

 

2015

 

 

 
EN MODE LISSAGE

2008

 

 

2010

 

2013
Mon dernier lissage remonte à 2013 et le voici en photo.
Pas franchement une grande réussite car les cheveux ne sont pas lisses comme des baguettes; mais au moins ça donne une idée de ma longueur.
Je suis toujours réticente à faire des lissages car mes cheveux sont fins et je garde souvent des pointes lisses même après avoir mouillé mes cheveux: heat damage.
Puis quelques temps plus tard mes cheveux cassent.
Je m’y prends sans doute mal mais c’est la raison pour laquelle je me lisse rarement les cheveux.
Le dernier lissage remonte à 3 ans!!

 

Prochaine étape dans cette aventure capillaire: voir jusqu’à quelle longueur peuvent pousser mes cheveux. Je commencerai par un challenge pousse capillaire très prochainement.

Niangalement,

Léna

Faire son T-shirt length check soi-même

Pour mon challenge de pousse capillaire, je me suis dit que ce serait bien d’avoir un t-shirt length check pour mesurer mes progrès.
On peut mesurer ses cheveux à la règle ou au mètre de couture comme certaines le font. On peut aussi juste comparer 2 photos mais pour moi le t-shirt est plus parlant.

J’ai donc cherché sur mon ami Google des sites où je pourrais en acheter un. Et à vrai dire, il y en a certes, mais il y en a très peu.
En plus, le T-shirt est parfois à 20 euros sans compter les frais de port, ce qui est un peu chère pour moi, surtout pour l’utilisation que je compte en faire.

Toutes les raisons s’offraient donc à moi pour le faire moi-même.

J’ai donc cassé ma tire-lire, pris les 5 euros qui étaient dedans, direction H&M pour m’acheter un t-shirt blanc.
On peut aussi prendre un vieux t-shirt de n’importe quelle couleur. Mais l’inconvénient avec un vieux t-shirt, c’est qu’il peut être déformé à force de lavage, donc pas pratique pour tracer des lignes et faire ce type de t-shirt.
Si on prend un t-shirt de couleur sombre, il faudra juste penser à prendre également un marqueur permanent à tissu de couleur claire.

Voici en images la procédure super duper easy (hyper facile quoi!):

 

Le matériel nécessaire:
Un T-shirt blanc
une règle de 40cm
un marqueur permanent bleu pour tissu

 

Le matériel

 Première étape:
Tracer un trait le plus droit possible sous les manches du t-shirt;
Puis tracer une ligne épaisse (en insistant sur le trait) tout les 5 cm en prenant 2 petits points de repères à 5 cm à chaque fois pour tracer une ligne droite.
Etape 1: traçage des grandes lignes
Deuxième étape:
Tracer des lignes intermédiaires à chaque centimètre;
Et numéroter les grandes lignes, de 5 en 5 cm.

 

Etape 2: traçage des petites lignes
Dernière étape:
Personnaliser le t-shirt en y mettant les étapes à franchir par exemple
Ici j’ai mis les étapes classiques en anglais avec la traduction en français, à savoir:
SL= Shoulder Length= Longueur aux épaules
APL= Armpit Length= Longueur aux aisselles
BSL= Brastrap Length= Longueur à l’attache du soutif
MBL=Mid Back Length= Longueur au milieu du dos
WL=Longueur à la taille
HL= Hip Length= Longueur aux hanches
Etape 3: personnalisation
Et voilà! Votre t-shirt est prêt. Vous allez pouvoir vous en donner à coeur joie pour mesurer à tout va votre belle et longue chevelure. Je parle pour moi là en fait…
En prime, vous aurez économisé environ 15 euros pour un t-shirt que vous allez mettre 1 fois tous les 15 du mois (et encore) pour mesurer votre progression. Pas mal non?
Petite astuce: prenez un marqueur généreux en encre, c’est à dire pas trop sec, afin de ne pas devoir appuyer en traçant les lignes sinon le stylo risque de « sauter » en se prenant dans le tissu.
Et donc, n’appuyez pas avec le marqueur, effleurez simplement le t-shirt avec.
Maintenant, je n’ai plus qu’à vous faire des length check de ma chevelure avec ce beau t-shirt. Restez donc connectées!
Niangalement,
Léna.

Mes nouvelles recettes capillaires

Voici les nouvelles recettes pour mes soins capillaires que j’utilise actuellement et que je compte garder dans ma routine capillaire pour les mois à venir, notamment pour mon HAIR GROWTH CHALLENGE.
Elles ont été glanées ça et là au fil de mes visionnages sur Youtube notamment, prises telles quelles à des youtubeuses souvent américaines comme Natural Dada, une franco-malienne qui a des cheveux de folie. Allez checker sa chaîne, vous ne serez pas déçues.
Je n’ai pas mis les proportions car il n’y a pas de règle. Je fais souvent les mélanges quand j’en ai besoin sans mesures précises.
Le plus important est d’avoir une texture crémeuse, ni trop épaisse, ni trop liquide parfois (sauf pour le leave-in qui est constitué d’eau essentiellement).
Ensuite, certaines huiles peuvent différées d’une recette à une autre ou du besoin de vos cheveux.
En fin d’article, je vous donne les propriétés des ingrédients.
À  vos bols et spatules… mélangez, fouettez!!
SOIN PROFOND CHEVEUX SECS (Masque hydratant)
Après-shampooing pas cher sans silicone
crème de coco
miel

– huile de son choix (selon l’humeur): coco, jojoba, ricin, olive

SHAMPOOING MAISON
La base est un shampooing commercial ou un savon déjà tout fait mais que vous allez adoucir et rendre plus « glissant » pour vos cheveux en ajoutant d’autres ingrédients
– gel ou jus d‘aloé vera
– shampooing sans sulfate ou savon noir africain
– après-shamppoing de son choix, sans silicone
– huile de son choix (en petite quantité voire facultatif)
 
SÉRUM MASSAGE CHEVEUX
Pour stimuler la pousse des cheveux en favorisant la circulation du sans qui va apporter nutriment et oxygène au bulbe.
Les huiles végétales doivent être mélangées en même quantité.
Pour les huiles essentielles, quelques gouttes suffisent; entre 5 et 10 gouttes pour chaque huile pour 50ml de sérum environ.
huile de ricin
– gel ou jus d’aloé véra 
– huile essentielle de menthe poivrée
– huile essentielle de romarin
Vous pouvez ajouter
– huile d’amande douce
– huile de jojoba
– huile de sésame
– huile essentielle d’andiroba
– huile essentielle de tea tree
Et vous pouvez ajouter encore ou utiliser seul et séparément
– huile d‘Emeu
SOIN DÉMÊLANT À LA BANANE
On peut utiliser de la vraie banane mais cela laisse des résidus sur les cheveux et c’est un peu gâcher ce bon fruit. Miam, miam!
– après-shampooing Body Shop banana conditioner ou un autre pas cher sans silicone
– huile d‘olive
– gel ou jus d’aloé véra
– banane écrasée ou poudre de banane
SPRAY QUOTIDIEN HYDRATANT( ou leave-in)
L’idéale est de vérifier avec du papier ph que le ph de cette lotion est comprise entre 4,5 et 5,5.
 
– eau de source (plus des 3 quarts du produit final)
– aloé véra
– huile de jojoba
– huile essentielle d’andiroba
– huile essentielle d‘ylang d’ylang
– quelques gouttes de protéines de riz
 
PRORIÉTES DES INGRÉDIENTS
Crème de coco: conditionneur, hydratant, nourrit la fibre capillaire
Miel: adoucit
Aloé Véra: hydratant, ré-équilibre le ph des cheveux
Banane: nourrit et démêlant
Protéines de riz: hydratant et fortifiant
Huile d’amande douce: apaisante et adoucissante

Huile de jojoba: calmante, assouplissante et similaire au sébum naturel
Huile de sésame: stimule le cuir chevelu
Huile d’olive: nourrit et apporte brillance
Huile de ricin: fortifie, galbe, favorise la pousse
Huile de coco: brillance et vigueur

Huile essentielle de menthe poivrée: stimule et rafraîchit
Huile essentielle de romarin à cinéole: revitalisante
Huile essentielle d’andiroba: répulsif insecte et parasite
Huile essentielle de tea tree: antibactérienne
Huile essentielle d’ylang d’ylang: force, brillance et bonne odeur
Huile d’Emeu (huile animale): hydrate en profondeur le cuir chevelu et stimule la croissance des cheveux
 
Vous vous demandez où trouver tous ces produits?
Pour le papier ph et l’huile d’Emeu vous les trouverez simplement sur Amazon.fr
Les huiles végétales, huiles essentielles, gel d’aloé vera…etc se trouvent sur Aroma-zone.com
L’après-shampooing pas cher de type Ultra Doux de Garnier à l’huile d’avocat et au beurre de karité, en grande surface.
Testez et dîtes moi ce que vous en pensez!
Nianga Léna

Nouveauté chez Laura Sim’s: la gamme hydra intense



GAMME DE SOINS AU BEURRE DE KARITÉ

-article sponsorisé-
Nouvelle Gamme de Laura Sims

A vrai dire, ce n’est plus vraiment une nouveauté au moment où l’article est publié.
J’avais commencé à écrire cet article il y a plus d’un an mais je tenais à le finir et le publier pour celles que cela intéresse.
En rouge et italique, apparaissent les modifications récentes que j’ai apporté à l’article.

Cela fait déjà depuis plusieurs mois que je teste cette gamme de produits capillaires qui, contrairement à l’image qu’on voit d’une belle femme aux cheveux lisses, s’adresse également à celles qui ont gardé leur texture naturelle.

LA MARQUE

Laura Sim’s est une marque française (cocorico!!) dite « ethnique »; comprenez par là qu’elle s’adresse aux femmes afro-caribéennes et maghrébines.

Elle propose plusieurs gammes de produits capillaires mais elle dispose également d’une ligne de maquillage LAURA SIM’S MAKE UP.

En ce qui me concerne dans cet article, je vous parlerai de la dernière née de ses gammes capillaires: le programme de soin au beurre de karité.


MON TEST
Le shampooing Crème Riche
Je l’ai utilisé comme un shampooing classique.
 
Les résultats:
Le shampooing fait son boulot de shampooing. C’est déjà ça.
Juste après avoir rincé le shampooing, mes boucles sont définies. En revanche, je n’ai pas forcément l’impression que mes cheveux sont hydratés comme cela peut être le cas avec le shampooing Crème of Nature par exemple.
Une petite sensation de « sécheresse » apparaît lorsque que les cheveux commencent à sécher sans aucun autre produit dans les cheveux.
Flacon 250ml
2,80 euros environ
Le masque réparateur Surgras
Je l’applique aussitôt après le shampooing en le laissant reposer, comme tout masque, au minimum 20 min selon moi.
L’idéal est de le faire chauffer une fois appliqué sur la chevelure sous le casque. Si on n’a pas de casque, on met une charlotte en plastique et on le laisse poser le plus longtemps possible. La chaleur du corps suffit à faire chauffer un peu le produit pour qu’il pénètre la fibre capillaire.
 
Les résultats:
Après rinçage du masque, mes cheveux sont souples et les boucles sont définies.
Néanmoins, en les laissant les cheveux tels quels sans autre produits de finition les cheveux après séchage sont secs.
 
Pot 400ml
6,30 euros environ
L’Après-Shampooing Crème Riche
L’utilisation de l’après-shampooing précédée du masque réparateur surgras fait un peu redondance car l’effet de l’après-shampooing est un peu masqué, si vous me permettez l’expression, par le masque en lui même.
Car qui peut le plus peut le moins!
Et le masque lui, peut plus que l’après-shampooing.
En clair, le masque c’est comme l’après-shampooing en beaucoup plus concentré. Donc si vous avez déjà fait le masque, selon moi, pas la peine d’appliquer l’après-shampooing par la suite. Le masque se suffit à lui-même.
En revanche, si vous n’avez pas le temps, ou pas besoin de faire la masque, l’après-shamppoing vous donnera entière satisfaction et les résultats seront visiblement les mêmes.
De plus, l’après-shampooing est assez efficace pour le démêlage, surtout avec ma tangle teezer que je ne quitte plus.
Les résultats:
Les cheveux sont souples et les boucles se définissent. En revanche, les cheveux ne seront pas nourris en profondeur et les effets de l’après-shampooing dureront moins longtemps que ceux du masque.
Flacon 200ml
2,80 euros environ
 
La Crème de Jour Ultra Riche
 
La texture est aussi onctueuse mais avouons le, un peu collante.
On peut et on doit selon moi terminer ce long processus (shampooing, masque ou après-shampooing…) par cette crème. C’est le leave-in!
Pour toutes celles qui ont la peau a tendance sèche, vous imaginez-vous sortir de la douche sans crème hydratante pour le corps? Non?! Et bien pour les cheveux c’est pareil!
Les résultats:
A l’application, les cheveux sont hydratés, souples et les boucles sont définies.
L’hydratation semble durer environ 2h avant de s’évanouir. Après cela, les cheveux redeviennent secs et c’est dommage.
Il faudrait appliquer la crème plusieurs fois dans la journée, ce qui ne colle pas avec une journée de boulot en dehors de chez soi. De toute façon, même en restant à la maison, on ne se voit pas passer son temps à s’occuper de ses cheveux et mettre de la crème plusieurs fois dans la journée.
Flacon 300ml
6,30 euros environ
MON VERDICT FINAL
L’utilisation de cette gamme de produit capillaire ne m’a pas laissé un effet Waouw!

Malgré les efforts de recherche et de développement pour arriver à cette gamme de produits capillaires de bonne qualité somme toute, les résultats ne sont pas au rendez-vous pour mes cheveux. Mais cela est mon expérience personnelle et je vous invite tout de même à tester ces produits car ils peuvent avoir un effet différent sur votre chevelure.

De plus, depuis l’année dernière où j’avais tenté de redonner leur chance à certains ingrédients, j’ai totalement changé mon fusil d’épaule et pour moi il est désormais hors de question de revenir en arrière. 
Mes produits capillaires doivent montrer patte blanche et être au moins sans silicone, sans parabène, sans sulfate.
Ainsi, ce genre de produit ne peut plus me correspondre.
Nianagalement,
Léna